Il y a quelques semaines, un scandale sur le contenu que pouvait suggérer Bing, notamment des images pédo-pornographiques, éclatait aux États-Unis. Ces faits n’ont a priori rien à voir avec la décision récente de la Chine d’interdire l’accessibilité au moteur de recherche de Microsoft. Aucune information de plus n’a été donné par le Financial Times pour le moment. Nous ne savons pas pourquoi la Chine a interdit l’utilisation et l’accessibilité à Bing.

L’information est remontée des internautes chinois. Depuis quelques heures, ils ne peuvent plus du tout accéder au moteur de recherche américain. Bing n’est plus disponible à l’intérieur du pays, mais il l’est toujours pour les chinois qui vivent ou voyagent à l’étranger. Microsoft a confirmé les rumeurs qui commencent à courir en Chine et précise cela : “nous vous confirmons que Bing est actuellement inaccessible en Chine. Nous sommes engagés dans des discussions pour mettre en place les prochaines étapes“. La Chine est de plus en plus stricte sur Internet. Il y a quelques semaines, le pays décidait de rendre les réseaux sociaux responsables de ce que leurs utilisateurs publieraient.

Avec les actions engagées contre Bing, la Chine confirme une fois de plus sa répression croissante envers les médias, les applications mobiles et de manière générale, toutes les entreprises travaillant avec internet. Ce qui arrive au moteur de recherche américain n’est pas une première, il y a quelques mois, Twitch s’est également vu bannir du territoire chinois. En très peu de temps, l’application était devenue la troisième app  gratuite la plus populaire sur l’App Store en Chine. Depuis septembre dernier, le site web n’est plus accessible et l’application a disparu de l’Apple Store.

Si Bing existait encore en Chine, c’est aussi parce que Microsoft avait fait le choix de se plier aux politiques de censure du gouvernement. C’est Baidu, le moteur de recherche contrôlé par l’État, qui garde la main sur les recherches à 70%. Une place de leader incontestée qui pourrait encore s’accroître avec le retrait forcé de Bing.