Chine : une application pour identifier les mauvais payeurs autour de vous
Technologie

Chine : une application pour identifier les mauvais payeurs autour de vous

La Chine a franchi un nouveau cap dans la dissolution de la vie privée de ses concitoyens avec le test d’une application qui permet de dire à une personne si des mauvais payeurs se trouvent à proximité.

Pays de bon nombre d’extrêmes, la Chine compte bien poursuivre celui de la gestion de la vie civique de ses habitants. Alors que le gouvernement a confirmé que tous les citoyens auraient leur note sociale d’ici 2020, un nouveau programme vient une nouvelle fois choquer l’occident. Dans la province du Hebei, au nord de la Chine, une application a vu le jour, et présente sur une carte les mauvais payeurs à proximité.

Ce programme est une mini application pour WeChat, plateforme incontournable dans le pays. Dès lors qu’une personne endettée entre dans un rayon de 500m, l’utilisateur recevra une alerte. Ce que l’on remarque pour l’instant, c’est que la carte présentera la position exacte de ces personnes. Il n’est pas précisé sur China Daily s’il sera possible de voir leur photo, ou si l’on pourra avoir directement leur compte WeChat. En revanche, le média d’état chinois précise que si un utilisateur remarque qu’une personne censée être endettée ne se comporte pas comme telle, et semble « capable de payer » ses dettes, alors il sera possible de la dénoncer.

En Chine cette application vous indique les mauvais payeurs qui sont à proximité

Totalement en accord avec les projets du gouvernement chinois, cette application est à l’initiative du Tribunal Populaire Supérieur du Hebei. « Cela fait partie de nos mesures visant à faire respecter nos décisions et à créer un environnement socialement responsable, » a d’ailleurs précisé un porte-parole à China Daily. Ce programme apporte sa petite pierre à l’édifice chinois de la notation sociale. Lancé depuis de nombreux mois, ses premiers effets sont apparus au milieu de l’année 2018. Ainsi, selon vos agissements, votre note se dégrade et vous empêche d’accéder à certains services.

Par exemple, on apprenait que plus de 9 millions de personnes n’ont pas été autorisées à acheter un billet pour des vols intérieurs en Chine. Également, 3 millions de personnes ont été interdites de voyager en classe affaires. Dans un autre registre, 17 personnes ont été exclues de l’université, ou n’ont pas été autorisées à s’inscrire car elles n’avaient pas effectué leur service militaire. Dans d’autres cas, c’est l’accès au logement, ou à un prêt qui peut être entravé. Comme un programme de fidélité, si vous vous comportez comme un citoyen modèle, vous pouvez accéder à des récompenses ; si vous agissez mal, vous êtes pénalisés.

Ce système, accompagné de celui de reconnaissance faciale du pays, et une tendance à la dénonciation, a déjà montré quelques limites. Récemment, la police locale de Ningbo avait partagé publiquement le cliché d’une des femmes d’affaires les plus puissantes du pays traversant alors que le feu était rouge – oui, même ceci a un impact sur votre note. Seul problème, le système de reconnaissance faciale s’est emmêlé les circuits et reconnu la femme d’affaires qui était en publicité sur un bus.

Tout système a ses limites, mais celui de crédit social en Chine ne semble pas près de s’arrêter. Au contraire, il se perfectionne et s’étend. Reste à voir quelles seront ses conséquences sur la qualité de vie dans le pays, et s’il n’inspire pas d’autres nations.

Send this to a friend