Science

Des chercheurs inventent un spray qui empêche la glace de se former

Une idée qui pourrait nous rendre un sérieux service pour les hivers à venir ?

Le temps glacial cause de sacrés soucis aux gouvernements et aux entreprises chaque année, tant elle détériore le fonctionnement des infrastructures. Désormais, une solution pourrait bien se profiler à ce problème vieux comme le monde. Des chercheurs de l’Université de Houston, aux États-Unis, ont inventé une matière diffusée par spray qui empêche la glace de se former. C’est le média Phys.org qui nous partageait cette bonne nouvelle mardi dernier.

Une innovation pour diminuer les coûts du gel

Aux États-Unis, le gel lors des temps froids coûterait plusieurs milliards de dollars chaque année. En cause, les retards et les dommages qu’il inflige aux transports aériens ou encore aux centrales électriques. On comprend donc pourquoi ce sont des chercheurs du pays de l’Oncle Sam qui ont fait cette superbe découverte. Ceci étant, vu les problèmes entraînés par les derniers épisodes hivernaux à Paris, la voir émerger en France n’aurait pas non plus été surprenant.

Pour réussir leur prouesse, les chercheurs ont mis au point une nouvelle théorie de physique appelée « localisation des contraintes ». Elle permet d’ajuster et de prédire les propriétés des nouveaux matériaux selon les attentes de son concepteur. Grâce à cette technique, ils ont créé un revêtement de polymère de silicone durable, capable de repousser la glace de toute surface sur laquelle il est appliqué.

Les chercheurs ont précisé à son sujet, qu’il « présente une très faible adhérence à la glace tout en ayant une durabilité mécanique, chimique, environnementale à long terme ».

Une découverte pleine d’avenir

Hadi Ghasemi, professeur adjoint de génie mécanique à Hopkins et l’un des contributeurs majeurs de cette recherche, a laissé entendre que les travaux pourraient servir à plus encore que la simple conception de matériaux qui ne gèlent pas. En effet, il a déclaré que les résultats suggèrent un moyen d’éviter les essais et les erreurs dans la recherche de nouveaux matériaux.

« Vous mettez les propriétés que vous voulez, et la théorie vous dira quel matériau vous avez besoin de synthétiser » à-t’il dit. Vu les nombreux tests que requiert le passage d’un stade de prototype à une arrivée sur un marché pour un produit aujourd’hui, cette découverte a effectivement un potentiel énorme.
Ghasemi précise déjà que des matériaux avec d’impressionnantes capacités antibactériennes pourront être conçus avec la théorie de localisation des contraintes.

Le projet de matière anti-glace aura nécessité beaucoup de patiences. Plusieurs matériaux avaient déjà été conçus, mais obtenir une résistance totale à la glace conjuguée à la durabilité n’était pas facile jusqu’à l’émergence de la nouvelle théorie. Pour résister à la glace, le revêtement en polymère utilise la localisation de l’énergie élastique aux points ou sa surface entre en contact avec cette dernière. Cela déclenche des fissures qui font s’effondrer la glace. Ce nouveau produit sera à coup sûr un point fort pour l’industrie aéronautique américaine. En effet, Ghassemi a précisé que l’application du spray sur les avions n’entravera en aucun cas leurs performances. D’énormes économies sans conséquences sont donc à prévoir.

Décidément, l’aviation n’a pas fini d’évoluer. Outre l’invention de ce spray, l’annonce des avions électriques en 2030 chez EasyJet ou des drones autonomes pour le transport commercial chez Boeing nous rappellent que l’innovation n’a pas fini de décoller.

Send this to a friend