Une bonne nouvelle pour la planète et une fois de plus, c’est en Californie que cela se passe. Le projet de loi ferait de l’État américain, le premier à interdire aux commerçants de distribuer des tickets de caisse en papier à moins que ce soit le client qui ne le demande. Selon les défenseurs de cette loi, la mesure permettrait de réduire drastiquement le nombre de déchets. Comme le rapporte CNCB, ce n’est pas tout, ils affirment aussi que certains tickets en papier contiennent des produits chimiques nocifs pour l’environnement et pour les humains. Un projet de loi californien qui, si il est accepté, pourrait avoir des conséquences bien au-delà de ses frontières.

Il s’agit du projet de loi 161 de l’Assemblée américaine. Si jamais il était voté, cette loi exigerait que tous les magasins utilisent les tickets électroniques comme option principale. De fait, et toujours dans l’éventualité où cette loi passerait, les magasins qui remettraient des tickets de caisse imprimés sans que le client ne l’ait demandé au préalable pourraient être passibles d’amendes.

Phil Ting est député à San Francisco. C’est lui qui présente ce projet de loi. Il précise cela : “il y a un impact extrêmement négatif sur l’environnement avec ces tickets de caisse. Nous sommes aujourd’hui dans l’incapacité de les recycler, notamment du fait de leur grand nombre“. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière à Sacramento, ce dernier précisait que l’impression de tickets de caisse en papier est la cause de problèmes de santé. À la fois pour les consommateurs, mais aussi pour les employés des magasins. Les produits chimiques utilisés sont très mauvais pour la santé.

De plus, il faut être honnête, qui continue de faire ses comptes avec des tickets de caisse en papier aujourd’hui ? Vraisemblablement peu de personnes. Le reçu numérique pourrait donc être la solution idéale. Ce n’est pas nouveau, la Californie est considérée comme une région précurseur du monde en matière d’environnement.

Heather Honea, directrice du département de marketing à la San Diego State University, déclare que : “dans la mesure où certains commerçants californiens proposent déjà à leurs clients de recevoir un ticket de caisse au format numérique, le système proposé dans ce projet de loi semble tout à fait à notre portée“.

La crainte des opposants et de certains consommateurs se trouve dans la récupération, une nouvelle fois, des données des clients. C’est certain, pour recevoir un ticket de caisse numérique, il faudra laisser son e-mail. Cela dit, les commerçants à récolter les e-mails de leurs clients sont déjà très nombreux. Par le biais de programmes d’adhésion ou de cartes de fidélité, nous donnons déjà massivement nos e-mails.

Pour conclure, voici la déclaration de Caroline Cox, elle fait partie du Center for Environmental Health, une organisation qui cherche à réduire l’exposition des humains aux produits chimiques et/ou toxiques : “il y a eu beaucoup de recherches au cours de ces 20 dernières années sur les effets nocifs du bisphénol A, un produit chimique utilisé pour la fabrication des tickets de caisse en papier. Il est la cause de toute une série de problèmes de santé, notamment dans le processus de grossesse d’une femme“.