Technologie Tribunes

Marques Tech, il ne vous suffit plus d’être simplement innovantes

Par Louise Beveridge, Directrice de La Marque pour le Groupe Econocom

Des citoyens-consommateurs-usagers

Plus que jamais, le rapport entre le grand public et les entreprises s’est inversé, redéfinissant la façon dont celles-ci pensent leur influence et leur réputation.

Alors que dans le passé, les marques avaient pour principal enjeu de satisfaire les attentes de la nouvelle société de consommation en les adressant de façon unidirectionnelle, nous arrivons aujourd’hui à la fin du marketing subi. Ce sont les consommateurs qui aiguillent les entreprises dans leurs choix, à travers une relation plus équitable.

D’après l’étude Earned Brand 2018, 56% (Etude Edelman Earned Brand) des personnes interrogées pensent que les spécialistes du marketing passent trop de temps à chercher des moyens de les forcer à prêter attention à leurs messages et pas assez à réfléchir aux moyens de les inciter à vouloir y faire attention.

Les citoyens-consommateurs-usagers cherchent de plus en plus des alternatives aux modèles traditionnels dans lesquels ils ne se reconnaissent plus, pour retrouver du sens et du contrôle. Grâce au digital, ils deviennent des « lobbyistes d’intérêts communs » de la sphère économique, politique et sociale, afin de l’adapter à leurs attentes et usages.

Les marques de grande consommation ont très vite perçu cet enjeu comme en témoignent les initiatives de co-création engagées avec leurs communautés, telles que Légo avec son site « Légo Ideas », ou encore Décathlon et sa plateforme « Décathlon Création ».

Tech brands, the honeymoon is over

Les entreprises du secteur des nouvelles technologies ont quant à elles longtemps bénéficié d’une fascination du grand public, grâce aux technologies de rupture et aux nouveaux modèles qu’elles ont générés. Cependant les récents scandales des géants de la tech et la compréhension des enjeux sociétaux liés aux innovations qui irriguent notre quotidien telles que les fuites de données de géants du web ont ébranlé la confiance que le grand public leur accordait.

Conséquences d’une prise de conscience générale, la défiance grandissante des utilisateurs force les entreprises, de tout secteur, à remettre au centre de leurs préoccupations les grands enjeux sociétaux… Preuve en est le vote du CCPA en juin 2018, une loi régissant la protection des données personnelles en Californie, épicentre de la tech, largement inspirée du RGPD.

Les marques B2B n’ont rien à apprendre des marques grand public, bien au contraire

Un peu moins exposées que les entreprises tech grand public, les entreprises de services numériques ne peuvent pas pour autant être attentistes. Elles ont la responsabilité d’accompagner les entreprises et institutions à saisir les enjeux du digital, souvent sources d’angoisse pour celles-ci.

Face aux nombreuses conversations créant un brouhaha autour du numérique, les entreprises de services numériques comprennent mieux que quiconque la mutation qui est en train de se jouer. Elles ont le devoir de simplifier le digital et lui redonner un sens profondément humain pour que les entreprises et institutions puissent nouer un contrat de confiance avec les consommateurs et citoyens, face à l’incertitude que réserve le futur. Un digital qui sert !

Alors que les innovations Tech sont actuellement sous les feux de projecteurs à l’occasion du CES, il est important de garder en tête que la technologie ne prend du sens que quand elle sert l’humain. Entreprises, il est temps de vous recentrer sur les usagers, il en va de votre réputation et in fine de votre pérennité.

Send this to a friend