Technologie

Google obtient l’autorisation de développer sa nouvelle technologie de reconnaissance gestuelle

Une innovation qui pourrait prendre énormément d'ampleur dans les années à venir.

Google a obtenu aujourd’hui l’autorisation de la commission fédérale des communications (FCC) pour développer davantage sa nouvelle technologie de reconnaissance gestuelle. Comme le relate TechCrunch, les progrès de cette innovation étaient jusqu’alors ralentis par les risques supposés d’interférences sur les autres appareils qu’on lui attribuait.

L’autorisation obtenue aujourd’hui par Google marquera peut-être un tournant considérable dans l’histoire des technologies tactiles. En effet, le système de capture de mouvements basé sur un radar de Google pourrait se révéler bien plus efficace que ces dernières et entraîner leur disparition. Cette technologie, connue sous le nom de Projet Soli, était développée par le GAFA depuis 2015.

En quelques années, Soli a réalisé de nombreux progrès. Il est désormais capable d’identifier avec plus de précision ce qui se passe devant lui avec un coût énergétique plus faible. Cependant, il ne pouvait pas être exploité à son plein potentiel jusqu’à présent car la pleine puissance était présumée source d’interférences pour les autres outils de télécommunication. Dans son autorisation d’aujourd’hui, la FCC a déclaré qu’elle permettrait désormais à Soli de fonctionner avec une plus grande puissance que dans les tests actuels. Par ailleurs, elle a statué que le capteur pouvait même être utilisé à bord d’un avion car le radar « présente un potentiel minimal de brouillage préjudiciable pour les autres utilisateurs du spectre ».

Comment fonctionne Soli ?

Soli intègre des capteurs radars dans une minuscule puce faisant la taille du bout du pouce. Cela permet de suivre les mouvements des doigts ou de la main à grande vitesse et avec précision. Ensuite, ils sont convertis en action. Par conséquent, au lieu de faire tourner un bouton pour augmenter le son d’une enceinte, vous pourriez tout à fait faire le même geste à quelques centimètres de celle-ci pour le même résultat si elle contenait une puce Soli. De la même manière, on peut imaginer dans le futur des portails électriques coulissants qui se fermeraient tout seul en mimant une traction devant l’interface de contrôle.

La FCC s’est montrée très enthousiaste concernant Soli car « la capacité à reconnaître les gestes des mains sans contact des utilisateurs pour contrôler un appareil, tel un smartphone, pourrait grandement aider les personnes à mobilité réduite, à troubles de la parole ou du toucher ». Malgré tout, l’autorisation qu’elle a délivrée à Google ne correspond pas tout à fait à ses attentes, elle permet de faire fonctionner Soli à un niveau de puissance inférieur à ce qu’il attendait. Ce n’est pas la première fois que Google travaille sur une technologie d’identification révolutionnaire. Google Lens, son outil de reconnaissance visuelle, est désormais capable d’identifier plus d’un milliard de produits.

Send this to a friend