Mark Zuckerberg est revenu sur l'année 2018 de Facebook
Réseaux Sociaux

Mark Zuckerberg est revenu sur l’année 2018 de Facebook

Pour le PDG du gigantesque réseau social, toutes les erreurs ayant entraîné des graves problèmes sur sa plateforme ne l'empêchent pas d'être satisfait de 2018. Les progrès réalisés dans certains domaines compensent et le rendent fier de son année.

Dans un message publié sur son compte Facebook le 28/12, Mark Zuckerberg est revenu sur la difficile année 2018 de son réseau social. Alors qu’on aurait pu penser qu’elle l’aurait ébranlé, notamment suite à l’affaire Cambridge Analytica, il n’en est rien. Bien au contraire, il est « fier » des changements que Facebook à su effectuer en 2018.

En effet, son défi personnel était avant tout de lutter contre  » l’ingérence électorale, les discours haineux, et de veiller à ce que Facebook améliore le bien-être des gens et leurs permettent de contrôler leurs informations ». Or, dans chacun de ces domaines il est très satisfait des progrès réalisés.

Le PDG de Facebook admet qu’il faudra plus d’un an pour solutionner tous ces problèmes, mais nous annonce que son réseau social est sur la bonne voie. Les systèmes du GAFA sont retravaillés en permanence, et cela devrait continuer sur la durée. Or, ce travail de refonte a déjà commencé à bien porter ses fruits selon lui.

Des progrès considérables

Zuckerberg est par exemple revenu sur le développement des systèmes d’intelligence artificielle qui permettent désormais de supprimer les faux comptes, les contenus offensants, et la propagande politique extrêmement rapidement. Une déclaration qu’il n’a pas tardé à assortir de chiffres impressionnants. En 2018, les algorithmes de Facebook sont désormais capables de supprimer 99% du contenu terroriste avant même sa publication. Par ailleurs, l’écrasante majorité des publications n’étant pas en ligne avec ses règles d’utilisation connaissent le même sort. Ainsi, les propos haineux, et le harcèlement en ligne sont désormais bien mieux contrôlés.

Désormais, Facebook travaillerait en partenariat avec des enquêteurs et des gouvernements du monde entier afin de traquer les fake news et empêcher l’ingérence électorale. Aujourd’hui, plusieurs millions de faux comptes seraient supprimés chaque jour. De plus, Facebook aurait triplé ses équipes pour examiner les contenus que l’intelligence artificielle n’est pas capable d’identifier comme étant en désaccord avec sa politique.

Mark Zuckerberg est aussi revenu sur les efforts réalisés en terme de protection des données des utilisateurs. Il a déclaré que les applications ont désormais accès à bien moins d’informations. Par ailleurs, Facebook utiliserait désormais moins nos données personnelles pour nous cibler avec la publicité. Enfin, il a annoncé que des changements sur le réseau social ont réduit de six millions d’heures par jour le nombre de temps passé à regarder des vidéos passivement par ses utilisateurs. Selon le PDG du GAFA, ce serait ce temps passif, au contraire des interactions sociales, qui entraînerait la tristesse des utilisateurs de réseaux sociaux.

Un discours excessif ?

Tous ces changements sont bien trop nombreux pour être tous partagés dans cet article, mais ils ont entraîné une baisse considérable du profit de Facebook. Un investissement pour construire un collectif fort et sain sur le long terme selon son PDG. On se plairait vraiment à croire en la bonne volonté de Facebook, mais au moins concernant le respect des données personnelles de l’utilisateur, il est difficile de ne pas mettre en doute les paroles de Mark Zuckerberg. Bien qu’il concède que des progrès sont encore à faire, l’actualité nous apprend que des applications très populaires continuent à partager nos données à Facebook sans autorisation. Par ailleurs, la saisie de documents confidentiels chez le GAFA nous a révélé que certaines grandes entreprises ont toujours un accès libre à nos données.

En ce qui concerne le reste, on sait déjà que la modération chez Facebook n’est pas aussi simple que le message de Mark Zuckerberg ne le laisse paraître. Alors oui, le géant américain a fait des efforts, mais ceux-ci ne sont probablement pas aussi significatifs que ce que son PDG veut laisser paraître.

Send this to a friend