Science

Le biomimétisme pour récupérer de l’eau potable dans le désert

Des recherches qui poussent à utiliser le biomimétisme pour extraire l’eau potable du désert : c’est le travail de scientifiques américains.

Il faut savoir que la nature a d’ores et déjà mis au point des systèmes plus que performants. Des scientifiques américains ont donc décidé de se pencher sur les solutions de récupération d’eau potable dans les milieux arides comme par exemple, le désert d’Atacama. Actuellement, il existe de grands filets qui viennent capturer l’eau issue du brouillard. Néanmoins, cette solution semble manquer d’efficacité et les vies de nombreuses personnes sont en jeu.

Un environnement prêt à répondre aux besoins d’eau dans les milieux arides.

L’université de l’Ohio et ses scientifiques ont pu observer différents phénomènes avec des résultats plutôt intéressants. Par exemple, les scarabées du désert présentent une carapace spécifique qui vient s’adapter à l’environnement. La carapace en question possède deux formes, une bosse hydrophile qui vient récupérer l’eau et un creux hydrophobe, qui rejette l’eau. En période de brouillard, le scarabée récupère donc à l’aide de sa carapace l’eau nécessaire à sa survie.

© mg photo, Fotolia

Il existe aussi d’autres êtres vivants qui bénéficient de moyens intéressants pour obtenir l’eau dont ils ont besoin. Les plantes et les cactus sont des spécialistes en la matière, à partir de leurs extrémités et avec l’aide de canaux ou encore de leurs épines.

Le biomimétisme pour une amélioration de l’efficacité.

La totalité des informations recueillies par les scientifiques montrent les formes et les surfaces qu’il peut être intéressant d’utiliser pour plus d’efficacité. Dès lors, les surfaces coniques et rainurées sont les plus à même de récupérer et transporter l’eau.

Les chercheurs souhaitent vivement sortir de leurs laboratoires et mettre en place des structures tests afin de poursuivre les recherches et peut-être venir en aide aux populations présentes dans ces milieux arides. Il faut reconnaître qu’ils ont de quoi être optimistes. Jusqu’à présent, nous découvrons sans cesse des techniques pour utiliser notre environnement afin d’améliorer notre quotidien.

Send this to a friend