TechnologieTransports

Aux États-Unis, FlixBus met à disposition des passagers des casques de réalité virtuelle

Une manière pour découvrir et tester la technologie, mais surtout transformer son trajet en une réelle expérience

Si vous êtes habitués à prendre le bus, il se pourrait que votre expérience de voyage soit bientôt améliorée. La compagnie de bus low cost FlixBus propose à ses passagers d’utiliser des casques de réalité virtuelle. Ces derniers sont disponibles sur les trajets au départ de Tucson, Phoenix, Los Angeles et San Diego. Les passagers peuvent ainsi jouer à des jeux et vivre une expérience unique comme le rapporte nos confrères de TechCrunch.

En utilisant les casques de réalité virtuelle Pico Goblin 2, les utilisateurs peuvent choisir de jouer à une cinquantaine de jeux comme les échecs, le basketball ou encore regarder des films ou voyager dans l’espace. Pour utiliser es casques, il est obligatoire de réserver des sièges « panorama », qui offrent une meilleure vue durant le trajet.

L’utilisation des casques est gratuite. Ces derniers disposent d’une résolution 3K. Lorsque vous vous installez, un manuel avec des instructions est fourni afin que vous utilisiez le casque de manière autonome et en toute simplicité.

L’entreprise FlixBus a déjà testé le concept de réalité virtuelle sur des trajets en Espagne et en France. Un porte-parole rapporte que les utilisateurs étaient plutôt satisfaits. Aux États-Unis, l’expérience durera trois mois. Si les passagers en sont satisfaits, on peut imaginer que les casques de réalité virtuelle seront disponibles sur davantage de trajets aux États-Unis, mais également en Europe.

Avec cet ajout, la société souhaite ainsi se démarquer des compagnies de bus plus traditionnelles. La majorité des entreprises proposent à l’heure actuelle le Wi-Fi à bord ou encore la possibilité de regarder des films, mais rien d’aussi « avancé ».

En attendant de pouvoir jouer au basket durant un trajet, la tendance principale pour les transports concernent les véhicules autonomes. En France par exemple, en 2019, la ligne 393 devrait voir circuler des bus autonomes.

Send this to a friend