Elon Musk a besoin de ses employés. D’après Electrek, le fondateur de Tesla aurait à nouveau contacté ses employés afin de trouver une centaine de volontaires en interne pour participer au test de la version 3 de l’Autopilot. D’après Tesla, il s’agirait de  « l’ordinateur le plus avancé au monde pour la conduite autonome. » Musk avait déjà fait un premier appel en septembre dernier indiquant rechercher entre 100 et 200 personnes. Pour rappel le programme complet de conduite autonome coûte à lui seul 8 000 dollars.

Le pilote automatique de Tesla, Autopilot a déjà fait les gros titres avec notamment la vidéo d’un homme qui se laisse conduire en étant assis côté passager. On peut également parler de l’accident mortel survenu en mars dernier, impliquant l’Autopilot.

Les participants aux tests se verront offrir la mise à jour du Hardware 3. Dans son mail Musk écrit « Tesla a besoin de quelques centaines de participants internes supplémentaires dans le programme complet Autopilot, qui est sur le point d’accélérer considérablement avec l’introduction de l’ordinateur à réseau neural conçu par Tesla (connu en interne sous le nom de Hardware 3). Ce logiciel offre une capacité de plus de 1000% supérieure à celle de HW2 ! Si vous choisissez de participer au programme et que vous fournissez des commentaires sur les améliorations à apporter à l’équipe Autopilot, le coût de 8 000 dollars sera supprimé. Ceci est une première acquisition et se terminera dès que nous aurons suffisamment de participants. C’est la dernière fois que l’offre sera faite. »

Grâce aux tests, Elon Musk espère pouvoir commercialiser la nouvelle version d’Autopilot lors du premier semestre 2019. Une date qui semble comme souvent déconnectée de la réalité. Musk a ajouté que tous les employés ou clients ayant commandé le programme complet de conduite autonone (FSD) recevront gratuitement la nouvelle version 3 de l’Autopilot.

En cette fin d’année, Waymo de son côté a lancé son service de voitures autonomes en Arizona. Un ancien ingénieur de chez Uber aurait réalisé le plus long trajet jamais fait avec une voiture autonome grâce à Copilot, un système avancé d’assistance au conducteur.