L’année aura été compliquée pour Elon Musk. Souvenez vous, il y a quelques mois une équipe de football était bloquée dans une grotte. Comme un héros, Musk avait décidé d’agir en construisant un mini sous-marin et en se rendant en Thaïlande. Une fois sur place, Musk n’a pas fait grand chose tout comme son sous-marin, jugé inutile et qualifié de “coup de com” par un des spéléologues. Musk avait réagi en insultant l’homme de pédophile. Vernon Unsworth avait alors décidé de porter plainte suite à ces propos et réclame plus de 70 000 dollars de dommages et intérêts.

L’affaire connaît aujourd’hui de nouveaux rebondissements comme le rapporte BGR. Les avocats d’Elon Musk se cachent derrière le premier amendement pour défendre leur client. Ce dernier permettrait à n’importe qui d’insulter quelqu’un sur Twitter. C’est en tout cas la défense prise par les avocats de Musk. Ils expliquent que les déclarations de Musk « même si elles sont offensantes, de telles injures spéculatives sont par nature des opinions et protégées par le premier amendement. »

Dans une requête déposée cette semaine par les avocats d’Elon Musk on peut lire « choqué par les attaques indéfendables et sans fondement du plongeur, Musk a répondu pour se défendre et défendre les efforts de SpaceX, de Tesla et des employés de The Boring Company qui avaient renoncé à leurs jours et leurs nuits pour les aider à trouver une solution. » D’après eux, « des insultes excessives ne sont pas des déclarations de fait. »

Dans une déclaration à CNBC, l’avocat de Vernon Unsworth explique « je rejette totalement l’affirmation frivole de M.Musk, selon laquelle toutes les déclarations publiées sur Twitter ou d’autres médias sociaux sont des paroles protégées. » Il ajoute « je suis convaincu que le tribunal de première instance rejettera également cette position fantaisiste qui, si elle était adoptée, empêcherait effectivement un individu de demander réparation pour toute atteinte fausse et diffamatoire à la réputation publiée sur Internet. » En attendant la suite de ce procès, on sait qu’une audience est fixé au 1er avril prochain.

Quoi qu’il en soit cette nouvelle conclue l’année mouvementée d’Elon Musk. Le fondateur de Tesla aura été filmé en train de fumer un joint à la radio. Il a également été contrait de quitter son poste de président du conseil d’administration de Tesla et s’est vu infliger une lourde amende pour avoir manipulé le cours de Tesla. Il s’est également confié sur son rythme de vie à 100 à l’heure, montrant un côté “faible “de sa personnalité. Mais à la fin de l’année 2018, Musk a fièrement présenté le premier tunnel de The Boring Company. Espérons que la tourmente de 2018, lui soit bénéfique pour 2019.