C’est officiel, ce vendredi 21/12 a vu naître la première offre américaine de 5G. Fidèle à sa promesse, AT&T , l’un des plus plus prestigieux acteurs de la télécommunication aux USA, a réussi à lancer un réseau 5G avant la fin de l’année. Cela s’accompagne néanmoins de quelques bémols sur le plan technique. Beaucoup dénoncent une 5G à l’efficacité partielle.

Comment fonctionne l’offre ?

Un certain nombre de clients vont être sélectionnés pour accéder gratuitement à un point d’accès mobile Netgear Nighthawk 5G et des données mobiles en illimité pendant 90 jours. La couverture 5G ainsi obtenue sera disponible dans 12 villes américaines (Atlanta, Charlotte, Dallas, Houston, Indianapolis, Jacksonville, Louisville, Oklahoma City, La Nouvelle-Orléans, Raleigh, San Antonio et Waco). Par la suite, le gros des utilisateurs aura accès au réseau 5G au printemps 2019, pour un montant de 499$ de frais d’accès au point 5G, auquel s’ajoutera un forfait de 70$ par mois pour 15 go de données.

Netgear Nighthawk 5G AT&T

Le point d’accès Netgear Nighthawk de AT&T © AT&T

AT&T, cible de critiques pour sa 5G publique toute relative

Outre le fait que le gros des clients n’aura accès à la 5G qu’en 2019, plusieurs éléments font de AT&T une cible pour les critiques. Tout d’abord, la société américaine propose le service avant même que les premiers téléphones pleinement compatibles 5G ne soient sortis. En effet, il devrait rester encore quelques mois avant qu’ils ne s’écoulent sur le marché. Deuxième problème, résultant du premier, AT&T vend une “fausse 5G” à certains clients. L’opérateur affiche sur les smartphones uniquement compatibles 4G la mention 5GE. Cela vient du fait que, bien qu’il soit incapable de fournir la 5G sur ces appareils, AT&T reste capable d’offrir une couverture considérablement supérieure à ce que proposait la 4G. Enfin, la dernière critique, qui nous vient du média TheVerge, est relative à la qualité du réseau. Pour être à 100% de son efficacité , la 5G nécessite une multitude de petits points relais, qu’il suppose non-acquis par la société américaine à l’heure actuelle.