Un traitement sonore, développé pour la première fois en 2015 à l’Université du Queensland, en Australie, pourrait bien améliorer le quotidien de nombreuses personnes. La maladie d’Alzheimer, parfois considérée comme le mal du siècle, pourrait être guérie grâce à une nouvelle technique extraordinairement prometteuse utilisant l’échographie pour éliminer les agrégats de protéines toxiques soupçonnés de causer cette fameuse maladie ainsi que la démence. Un traitement qui a fait ses preuves dans le cadre d’essais sur des animaux. Contrairement à l’impact qu’ont les ultrasons sur les assistants intelligents, il semblerait qu’ils ne soient pas nocifs pour l’homme. Effectivement, Alexa, Google Assistant ou encore Siri seraient vulnérables aux ultrasons. Il s’agirait donc d’une manière saine, sans médicament et sans aucune nuisance pour les malades, de guérir.

Au départ, la recherche visait à trouver un moyen d’utiliser les ultrasons pour ouvrir temporairement la barrière hémato-encéphalique afin d’aider les anticorps qui combattent la démence à mieux atteindre leur cible dans le cerveau. Les premières expériences sur des rongeurs ont montré des signes positifs. Les ondes ultrasonores ciblaient précisément les plaques de protéines amyloïdes toxiques du cerveau.

À partir de ce constat, dès 2015, Jürgen Götz, l’un des chercheurs du projet expliquait que : “les ondes ultrasonores oscillent extrêmement rapidement, activant les cellules microgliales qui digèrent et éliminent les plaques amyloïdes qui détruisent les synapses du cerveau. Je pense que cela change fondamentalement notre compréhension de la façon de traiter cette maladie, et je prévois un grand avenir pour cette nouvelle approche”.

Depuis ces premières constatations, l’équipe a décidé de travailler pour affiner sa technique. Ils ont su prouver avec succès que le traitement élimine les protéines toxiques et restaure la mémoire en toute sécurité. Götz précise que “l’objectif, à long terme, est de mettre au point un appareil portatif abordable qui aiderait les millions de patients atteints de la maladie d’Alzheimer dans notre pays et dans le monde entier”.