Facebook travaillerait sur une cryptomonnaie pour WhatsApp
Réseaux Sociaux

Facebook travaillerait sur une cryptomonnaie pour WhatsApp

L'entreprise pourrait tester son stablecoin en Inde afin de permettre aux utilisateurs de transférer de l'argent directement dans WhatsApp.

D’après plusieurs sources, Facebook travaillerait sur une cryptomonnaie qui permettrait aux utilisateurs de WhatsApp de transférer de l’argent sur l’application, comme le rapporte Bloomberg. Les premiers tests devraient avoir lieu  en Inde.

Il y a plusieurs mois, l’entreprise avait tout comme Twitter interdit les publicités sur les cryptomonnaies. En mai, la rumeur sur une potentielle cryptomonnaie propre à Facebook circulait déjà. L’objectif supposé de cette dernière était de pouvoir payer directement à travers le réseau social.

À l’heure actuelle, Facebook travaillerait sur un stablecoin, littéralement une cryptomonnaie stable. La monnaie sera ainsi indéxée sur le dollar américain et considérée comme plus stable. Le choix de l’Inde n’est pas anodin pour l’entreprise. Il y aurait plus de 200 millions d’utilisateurs de WhatsApp. On ne sait pas quand les tests pourraient débuter, mais les personnes proches du dossier explique que pour le moment la société se concentre sur la stratégie.

L’annonce n’est donc pas surprenante. La société a recruté il y a plusieurs années David Marcus, l’ancien président de PayPal. En mai dernier, l’entreprise a d’ailleurs annoncé la création d’une entité dédiée à la blockchain, avec à sa tête Marcus, ancien responsable de Messenger. Un porte-parole de Facebook a simplement déclaré « comme de nombreuses autres entreprises, Facebook explore les moyens d’exploiter toute la puissance de la technologie de la blockchain. Cette nouvelle petite équipe explore de nombreuses applications différentes. Nous n’avons rien de plus à partager. »

On comprend également que la société ne souhaite pas communiquer officiellement sur le projet. 2018 a été une année catastrophique pour Facebook. L’entreprise a fait les gros titres sur de nombreux scandales liés à des fuites de données, l’exploitation des données personnelles des utilisateurs… On peut par exemple citer Cambridge Analytica ou encore l’accès donné à Spotify ou encore Netflix.
Cependant, si le projet est mené à bien, il s’agira de la première grande entreprise à lancer un projet de ce genre.

Send this to a friend