Cybersécurité

Bangladesh : avant les élections, Facebook et Twitter font le ménage dans les fake news

Les deux réseaux sociaux ont récemment supprimé une trentaine de comptes relayant de fausses informations dans la campagne des législatives au Bangladesh.

Les fake news sont de plus en plus nombreuses à travers le monde et nous savons désormais que les robots n’ont besoin que de quelques secondes pour les diffuser. Hier matin, Twitter et Facebook ont annoncé qu’ils avaient supprimés un total de 30 comptes qui tentaient de diffuser de fausses informations au Bangladesh, 10 jours avant les élections législatives. Le plus inquiétant est que d’après les deux réseaux sociaux, tous les comptes supprimés avaient un lien direct avec le gouvernement. Dans un billet sur son blog, Facebook a d’abord déclaré qu’il avait été alerté par de faux articles. Les pages en question ont vraisemblablement été conçues pour ressembler à des médias et ont affiché du contenu pro-gouvernemental et anti-opposition.

Voici ce qu’a déclaré Twitter à propos des comptes supprimés : « en collaboration avec nos pairs de l’industrie médiatique, nous avons identifié et suspendu un très petit nombre de comptes provenant du Bangladesh. Ils se sont clairement engagés dans une manipulation coordonnée de l’information sur notre réseau social. D’après notre analyse initiale et à notre grand regret, il semble que certains de ces récits pourraient avoir des liens directs avec des acteurs parrainés par l’État ».

Facebook a fait le même constat, les comptes créés pour diffuser de fausses informations étaient bien liés au gouvernement du Bangladesh. Vous pouvez même voir ci-dessous que les pages ont été conçues pour ressembler à la page de la BBC.

tweet-bbc-fake

D’après Facebook, environ 11.900 personnes suivaient ses comptes. Autre information importante : l’ensemble de ces comptes ont dépensé 650€ en publicité sur Facebook, depuis juillet 2017 et jusqu’au mois dernier. Nathaniel Gleicher, responsable de la cybersécurité chez Facebook déclare : « nous travaillons sans relâche pour découvrir ce genre d’abus. L’annonce faite à propos de la suppression de ces pages n’est qu’une des nombreuses mesures que nous avons prises pour empêcher les mauvais acteurs de se présenter sous un faux jour pour manipuler le discours civique et politique. Nous continuerons d’investir massivement dans la sûreté et la sécurité afin de tenir les mauvais acteurs, de notre plateforme ».

Send this to a friend