Un robot de livraison de nourriture autonome a pris feu vendredi en Californie sur une passerelle de Berkeley. Kiwi, l’entreprise, a déclaré dans un communiqué que l’incendie avait été éteint par un passant, mais surtout que personne n’avait été blessé.

L’entreprise a suspendu ses services jusqu’à ce que l’enquête soit conclue. Par ailleurs, elle déclare qu’il serait possible que l’incident ait été causé par une batterie défectueuse qui aurait été insérée manuellement dans le robot. La firme ajoute que dorénavant un nouveau logiciel « surveillera de manière rigoureuse l’état de chaque batterie » afin d’éviter que ce type d’incident se reproduise. Il est vrai que les robots peuvent parfois être défectueux, dans ce cas-là et dans une grande partie des cas, personne n’a été touché. Néanmoins, les employés d’Amazon n’ont pas eu cette chance. En effet, 24 salariés ont été envoyé à l’hôpital après qu’un robot ait abîmé un emballage de répulsif à ours.

Dans la même catégorie

Les Kiwibots ne font pas de longues distances. C’est dernier ne sont conçus que pour se déplacer sur 300 mètres. Le service a été lancé en 2017 et depuis ses débuts, plus de 10 000 livraisons avaient été effectuées dans un délai moyen de 27 minutes.

Cet incident tombe mal pour la société qui voit jour après jour sa concurrence accroître. En effet, de nombreux robots de livraison autonomes sont créés aujourd’hui dont Serve de l’entreprise Postmates, ou encore Yelp. D’ailleurs certains innovent d’autant plus, comme Alibaba et son robot de livraison qui dispose d’une boîte à colis à reconnaissance faciale. Toutefois, rien n’est joué pour l’entreprise, à suivre.