Technologie

Taylor Swift utilise la reconnaissance faciale pour identifier ses stalkers lors des concerts

À l’heure de la biométrie, le film Bodyguard avec Whitney Houston se serait surement fini en moins de 20 min.

C’est le média RollingStone qui révèle cette information. Lors de son concert au Rose Bowl de Californie en mai 2018, Taylor Swift pouvait compter sur la reconnaissance faciale pour éloigner ses stalkers. Un dispositif savamment camouflé identifiait le visage des spectateurs pour les comparer avec ses obsessionnels les plus connus.

C’est un kiosque installé pour montrer les scènes les plus intéressantes des répétitions de la chanteuse qui a permis d’utiliser efficacement le système de biométrie. Les spectateurs s’amassaient fréquemment pour observer et une caméra secrète de reconnaissance faciale enregistrait alors leurs visages. Les données étaient ensuite transférées à un centre de commande à Nashville, où elles étaient croisées avec celle d’une base de données contenant les photos des stalkers de Taylor Swift connus à ce jour. On ne sait pas si la technologie a été utile ce soir là, mais elle devrait probablement se populariser chez un grand nombre de stars.

En effet, Ticket Master, la gigantesque entreprise américaine spécialisée dans la vente de concerts, a investi dans Blink identity, une entreprise spécialisée dans la biométrie plus tôt cette année. Cette dernière se vante d’avoir développé un système de reconnaissance faciale pouvant identifier un groupe de personnes se déplaçant à grande vitesse en une demi-seconde. Ticket Master compte sur cette technologie pour accélérer l’entrée des visiteurs au sein des concerts. Une très bonne idée quand on connait les files d’attentes énormes qu’on peut retrouver dans certains évènements.Les premiers bêta-tests devraient d’ailleurs avoir lieu l’année prochaine.

À la différence du développement de la reconnaissance faciale aux alentours de la maison blanche, celle dans les concerts soulève moins de problèmes éthiques. Les salles de concert sont généralement des espaces privés, par conséquent les visiteurs sont plus ou moins soumis à la gestion du propriétaire. De plus, ils choisissent de s’y présenter et savent qu’un dispositif de sécurité est présent. Néanmoins, les organisateurs de concert auront intérêt à supprimer rapidement les données enregistrées à la suite des évènements. Sinon, nul doute que l’opinion publique et les administrations ne les rateront pas. En effet, plus personne ne fait confiance aux entreprises pour ne pas exploiter les données privées, l’avidité de Facebook, ou encore de Yahoo a mis le monde en alerte.

Send this to a friend