Google France sera acteur de la potentielle taxe française sur les GAFAs
Technologie

Google France sera acteur de la potentielle taxe française sur les GAFAs

Le directeur général de Google France vient de s’engager à répondre à l’éventuelle taxe GAFA soumise aux grands groupes du numérique.

Google vient d’annoncer qu’il paiera l’impôt des GAFAs qui devrait potentiellement être mis en place par le gouvernement français. Cette taxe applicable sur les géants du numérique Google, Apple, Facebook et Amazon, arriverait dans la vie de ces derniers dès le début de l’année 2019.

Une taxe encore en discussion au niveau européen.

Cette taxe serait applicable sur le territoire français mais peut être aussi européen et concerne le chiffre d’affaires des mastodontes du numérique. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire a indiqué que cette taxe sera appliquée en France dans le cas où les discussions européennes ne parviennent pas à un accord.

Le directeur général de Google France, Sébastien Missoffe a expliqué que l’entreprise assumerait cette taxe, sachant qu’elle paye d’ores et déjà près de 14 millions d’euros d’impôt en rapport avec son chiffre d’affaires de 325 millions d’euros. Néanmoins, il semblerait que Google France camoufle un chiffre d’affaires beaucoup plus élevé en France.

Cette observation vient du fait que Google facture de nombreuses prestations dans d’autres pays et parvient à réduire son chiffre d’affaires réel. Dans l’ensemble, les recettes françaises s’élèveraient à près de 2 milliards d’euros.

Cette estimation a été effectuée par le Syndicat des régies internet (SRI), une organisation ayant pour but d’établir un maximum de transparence face aux internautes. Actuellement, on ignore encore sur quelles recettes la taxe sur les GAFA pourrait faire effet, ainsi que la façon dont elle serait calculée.

Une taxe qui doit encore se positionner.

Le problème est de savoir s’il faut prendre en compte le chiffre d’affaires en lien avec les pays étrangers ou bien uniquement en lien avec la France. Il s’agit du problème majeur de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui doit entrer en négociation à propos de l’assiette fiscale selon Mr Missoffe. D’après lui : « L’enjeu, ce n’est pas savoir combien Google va payer, mais où Google va payer ».

Send this to a friend