Adopte un gilet jaune, ou quand Facebook donne vie à un sentiment communautaire
Réseaux Sociaux

Adopte un gilet jaune, ou quand Facebook donne vie à un sentiment communautaire

Les réseaux sociaux font parfois immerger des choses surprenantes.

Et si le mouvements de contestation des gilets jaunes regroupait des gens aux valeurs suffisamment similaires pour que chacun puisse y trouver son âme soeur ?
C’est l’idée qui semble avoir germée dans les esprits de plusieurs d’entre eux quand ils ont créé le groupe Facebook « adopte un gilet jaune », permettant de faciliter les rencontres.

Cette communauté, officiellement créée le 26 novembre 2018, compte déjà plus de 2500 membres et permet à des révoltés des quatre coins de la France de flirter. Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’idée n’est pas mauvaise étant donné que le premier mariage entre gilets jaunes a eu lieu ce week-end. Deux jeunes gens s’étant rencontrés au barrage filtrant de Séméac, dans les Hautes-Pyrénées, s’y sont donnés la main (sans la présence du maire). Ils étaient vêtus d’une robe et d’un smoking jaune scintillant, un témoignage de leur fort sentiment d’appartenance à une communauté.

En lien avec l’émergence de nombreux groupes « adopte un gilet jaune » et le mariage à un péage témoignent de la vitalité du mouvement. Alors qu’il se limitait à des échanges d’informations sur les réseaux sociaux et des manifestations, ses membres ont créé un ensemble de valeur suffisamment fort pour qu’il s’enracine dans leur vie privée. Sur « adopte un gilet jaune », on retrouve par exemple des personnes cherchant à se rencontrer et discuter, mais aussi un espace d’échange de mêmes communautaires où le président de la république est au centre de l’attention. De même, les références à leur appartenance aux gilet jaunes fleurissent. On peut même retrouver des photos avec des descriptions faisant références à la vie du mouvement, et des privates jokes sur les CRS.

Publication gilets jaunes
Un détournement partagé sur le groupe.
Un des nombreux même partagé sur la page/ le message de bienvenue

Mais le plus surprenant reste la réactivité et l’hétérogénéité du groupe. On y aperçoit des métiers, des noms, et des âges bien divers, et surtout un torrent de publications .
« Adopte un gilet jaune », c’est 400 images publiées et un énorme influx de messages en quelques semaines. Bien que la moitié reste des photos de présentation et des messages assez peu construits du type :

« Postez vos photos on se note »
« C’est compliqué de trouver l’amour »
« Je suis, j’ai X ans, je vis à »

En moyenne, les membres publient toutes les 10 minutes et cela suscite assez facilement une dizaine de commentaires et de réactions à chaque fois. Cela nous amène à nous poser une question. Ces gens partageant des idéaux politiques ayant réussi à s’agréger en un groupe échangeant davantage qu’une simple idée de révolte, leur communauté ne pourrait elle pas perdurer ? Dans la même veine, Insoumeetic, le groupe de rencontre des Insoumis qui avait fait fureur pendant la campagne présidentielle, perdure encore aujourd’hui. Il rassemble plusieurs dizaines de publications quotidiennes. De même, des sites de rencontre comme droite rencontre et gauche rencontre, très politisés, perdurent depuis plusieurs années. Alors demain, un petit speed dating organisé par le regroupement des gilets jaunes du coin ? C’est bien possible.

Send this to a friend