Études Science

Plus de 40% des centrales à charbon dans le monde ne sont pas rentables

Alors même que les puissances mondiales tentent de résoudre les problématiques du dérèglement climatique. Une étude dévoile qu'une grande partie des centrales à charbon ne sont pas rentables.

Voilà une étude qui peut faire réfléchir. Selon une enquête du groupe de réflexion, Carbon Tracker, rendue publique vendredi, sur 6 685 centrales fonctionnant au charbon, 42% ne font aucun profit. Et cela n’ira pas en s’arrangeant puisque 70% de ces centrales, qui représentent tout de même 95% des capacités mondiales, ne seront plus rentables d’ici 2040.

Ces chiffres s’expliquent par différentes raisons. Premièrement, les réglementations mondiales sur les énergies fossiles deviennent de plus en plus nombreuses. Les industriels deviennent donc davantage frileux sur l’utilisation du charbon. Dans un second temps, d’ici 10 ans, il deviendra plus rentable de faire appel aux énergies solaires et éoliennes que de faire fonctionner la presque totalité des centrales à charbon. De part ces freins, les industriels utilisent de moins en moins cette énergie, qui devient donc moins intéressante comparée à son coût de production.

D’ici 2030, les nouvelles énergies éolienne et solaire seront moins chères que 96 % de l’énergie au charbon existante.

Sebastian Ljungwaldh, analyste et membre des rédacteurs de l’étude déclare ainsi : « Notre analyse montre qu’un système à moindre coût de production d’énergie, sans charbon, devrait être considéré comme quelque chose d’économiquement inévitable ». Alors même que de nouvelles centrales à charbon s’ouvrent encore aujourd’hui à travers le monde. Le président de la République Française, Emmanuel Macron a annoncé d’ici quatre ans la fermeture totale des quatre dernières centrales à charbon de l’hexagone. Il a d’ailleurs déclaré en creux de cette annonce :  » Il s’agit d’une mesure pionnière ! Car la réalité, c’est que, partout dans le monde hélas, non seulement on ne ferme pas, mais on ouvre de nouvelles centrales à charbon ».

La COP24, s’ouvrant dimanche à Katowice, en Pologne, devrait permettre de définir les règles précises d’application des accords de Paris de 2015 sur le climat. On devrait donc notamment y parler de l’exploitation du charbon qui reste encore très courante dans les grandes puissances mondiales, comme la Chine par exemple.

Send this to a friend