Intelligence Artificielle

Le système de reconnaissance faciale chinois identifie par erreur la femme d’affaires chinoise la plus puissante

Une caméra de reconnaissance faciale pense identifier la plus grande femme d'affaires chinoise en train de traverser un passage piéton au feu rouge. Erreur ... son visage était simplement présent sur l'affiche d'un bus traversant la route.

La technologie peut réserver quelques surprises. Le système de reconnaissance faciale chinois a réalisé une erreur d’identification au dépens de la plus puissante femme d’affaires chinoise, Dong Mingzhu. La scène a eu lieu dans la province du Zhejiang, au sud de Shanghai, dans la ville de Ningbo. Alors qu’un bus de la ville franchissait un passage piéton, le système de reconnaissance faciale servant à afficher publiquement chaque piéton contrevenant a retransmis sur un écran géant le visage contenu dans l’affiche apposée au bus. Comme vous l’aurez surement compris, le système de surveillance a confondu le visage de la publicité avec un piéton traversant.

Cette erreur aurait pu passer inaperçue, si des piétons n’y avait pas prêté attention. Amusés par cette dernière, ils ont alors diffusé sur le Microblogging chinois Weibo, la photo de l’écran géant affichant le visage de la femme d’affaires identifiée par erreur.

La police locale a rapidement admis son erreur dans un communiqué sur le même site de microblogging. Elle a ainsi reconnu que l’identification de Madame Mingzhu en tant que piéton était une erreur faite par le système de reconnaissance faciale. Tout en affirmant que le problème avait été résolu par une mise à jour, afin que l’erreur ne se reproduise plus.

Les villes chinoises adoptent de plus en plus la reconnaissance faciale pour identifier chaque piéton qui viendrait à traverser au feu rouge. La ville de Shenzhen, a ainsi déclaré avoir affiché sur grand écran près de 14 000 promeneurs en 10 mois et ce seulement à une intersection.

Ces techniques de dissuasion posent de nombreuses interrogations quant à l’utilisation des images de vidéosurveillance. A quelle fin réelle, les polices chinoises utilisent ces dernières ? C’est la question que se posent de nombreuses associations de défense des droits de l’homme.

Source.

Send this to a friend