Depuis l’invention des avions, des pièces mécaniques sont nécessaires pour pousser l’air grâce à différents systèmes de propulsion. Tout cela semble logique et suffisant dans un monde qui ne s’inquiète pas pour sa planète. Alors oui, bien sûr, il existe des planeurs et des dirigeables qui flottent sans moteur. Cependant, aujourd’hui, la donne pourrait changer. Stephen Barrett du MIT imagine le tout premier avion “solid state”. Un avion qui, comme le précise le média TechCrunch, pourrait voler sans aucune pièce mécanique. Comment ? En générant du “vent ionique” et c’est une première. Si cela vous rappelle quelque chose, c’est normal. Star Trek a largement inspiré le chercheur.

Bien qu’il s’agisse d’un processus de vol qui existe depuis plus d’un siècle, il n’a en revanche jamais été testé avec succès. Une idée de base très simple : lorsque vous avez une source puissante d’électrons chargés négativement, ils transmettent cette même charge à l’air autour d’eux pour le rendre ionique. Un phénomène testé dans les années 20 et reconnu comme méthode pertinente dans les années 60. À l’époque, ils n’avaient réussi à faire fonctionner qu’environ 1% de l’électricité consommée sous forme de poussée. Totalement inefficace en somme.

Aujourd’hui, ce n’est pas beaucoup mieux, le nouveau système de Barrett ne fait fonctionner que 2,6% de l’énergie d’entrée sous forme de poussée. Ce nouveau projet bénéficie d’une conception assistée par ordinateur et de matériaux très légers. Tout le travail des chercheurs consiste à alléger ce nouveau modèle pour que la poussée générée suffise à faire voler l’avion.

Il faut être honnête, ce prototype n’est pas prêt de remplacer les avions à réaction. Néanmoins, des engins volants comme les drones pourraient utiliser cette technologie. Pour améliorer leurs atterrissages par exemple. Il y a encore beaucoup de travail d’ingénierie à fournir avant de pouvoir imaginer transporter des passagers dans ce genre d’avion.