Les GAFA pourraient être obligés de partager leurs données cartographiques
InsightsTechnologie

Les GAFAM pourraient être obligés de partager leurs données cartographiques

Dans l'idée de déverrouiller l'innovation au Royaume-Uni.

D’après un récent rapport, les GAFAM empêcheraient l’accès à de nombreuses données cartographiques qui pourraient bénéficier à d’autres entreprises du Royaume-Uni. Apple, Uber, ou encore Google monopolisent les données numériques pour l’amélioration des cartes. Ils « verrouillent et étouffent » l’innovation au Royaume-Uni selon le rapport fourni par un groupe de défense des données britannique, l’Open Data Institute (ODI). Ainsi, ils pourraient bientôt être obligés de partager leurs données avec les entreprises publiques et même leurs concurrents. Le média TheVerge précise que certains services comme les livraisons de marchandises à domicile par drone ou véhicule autonome pourraient bénéficier de ces données pour se développer.

Nous connaissons les dérives de l’utilisation des données de géolocalisation. Il y a un an, une enquête du site Quartz révélait que Google avait récolté les données de localisation des utilisateurs via son système d’exploitation mobile : Android. Depuis le début de l’année 2017, Google collecte donc les informations sur les antennes-relais dont se servent les utilisateurs pour se connecter à Internet depuis leur smartphone.

Le rapport stipule que les entreprises ressemblent de plus en plus à des monopoles de données. Et c’est inquiétant. On ne sait pas encore exactement quelles lois le Royaume-Uni pourrait adopter pour forcer le partage des données. Ce qui est certain, c’est qu’il n’existe aujourd’hui pas de législation de politique générale pour initier de tels changements.

Les auteurs du rapport précisent que les données géographiques sont une ressource vitale à l’ère numérique. Elles sont aujourd’hui utilisées pratiquement dans tous les secteurs d’activité. Le gouvernement britannique a déjà estimé que si ces données étaient largement partagées, elles pourraient générer entre 7 et 14 milliards de dollars de recettes supplémentaires, rien que pour le pays.

Ce rapport de l’ODI est extrêmement intéressant à lire dans un tel contexte de méfiance croissante à l’égard des monopoles technologiques. En ce moment, aux USA, des poursuites sont intentées contre Facebook, Amazon, Google et d’autres géants du web pour tenter de briser ces monopoles de données.

Send this to a friend