Une équipe de chercheurs de Harvard a récemment fait une découverte intéressante qui devrait nous permettre de ne plus être embêté par ce halo violet, parfois présent sur nos images et que nous connaissons tous. Les chercheurs expliquent dans leur rapport que nous utilisions la même technologie optique depuis les années 1700. Même si, évidemment, les caméras et les microscopes de pointe ont fait des bonds en avant ces dernières années, la technologie optique utilisée n’a pratiquement pas évolué depuis plus de 300 ans.

La fonction principale des lentilles est de rassembler les différentes longueurs d’onde de la lumière qui, sinon, se concentrent en différents endroits et de corriger ce qu’on appelle les “aberrations chromatiques”. Le média Engadget explique que l’équipe de chercheurs prévoit maintenant d’améliorer encore l’efficacité de leur méta-correcteur pour l’utiliser dans des dispositifs optiques miniatures et d’autres applications haut de gamme.

Jusqu’à aujourd’hui, les lentilles qui corrigeaient les aberrations chromatiques étaient très encombrantes, très chères et pas aussi efficaces qu’elles peuvent l’être grâce à cette toute nouvelle découverte. L’équipe de Harvard vient de découvrir une solution permettant à un “méta-correcteur” de s’intégrer dans tous types de systèmes optiques.

Comme le précise Wei Ting Chen, chercheur associé en physique appliquée à SEAS et premier auteur du document : “il faut imaginer la lumière comme des paquets différents livrés à des vitesses différentes lorsqu’elle se propage dans les nano-piliers. Nous avons conçu les nano-piliers de manière à ce que tous ces paquets arrivent au point focal en même temps et avec la même largeur temporelle”. D’après l’équipe, la technologie est fondamentalement différente et novatrice par rapport aux méthodes de correction conventionnelles. Elle implique l’ingénierie des nano-structures.