Application Transports

Uber annonce un nouveau partenariat pour offrir plus de courses et plus rapidement aux personnes en fauteuil

Souvent critiquée pour son manque d'accessibilité, la société vient d'annoncer un nouveau partenariat afin de faire bénéficier aux personnes en fauteuil roulant de plus de trajets avec un temps d'attente inférieur à 15 minutes. Bien évidemment, ces véhicules ne seront pas disponibles dans toutes les villes où Uber exerce et se concentrera davantage sur les grandes villes américaines.

Uber est l’un des service pratiques qui a révolutionné notre manière de nous déplacer. Le problème, c’est que les voitures des chauffeurs ne sont pas adaptées à tous. En effet, la société a souvent été critiquée pour son manque d’accessibilité, notamment pour les fauteuils roulants.
Afin d’améliorer ce point, Uber vient de mettre en place un partenariat avec MV Transportation, afin que les personnes puissent se déplacer dès qu’elles en ont besoin et avec un temps d’attente inférieur à 15 minutes, comme le rapporte TechCrunch.

La société disposera d’une centaine de véhicules accessibles aux fauteuils roulants sur des marchés bien précis. L’entreprise a il y a quelques années lancé uberAccess, un service destiné aux personnes handicapées, mais disponibles dans certains marchés seulement. La mise en place de ce dernier, dépend des partenariats que la société arrive à établir.
Alors que dans les villes de New-York ou encore Chicago le temps d’attente est de moins de 15 minutes, ce dernier devrait être réduit à San Francisco et Los Angeles.
Malcom Glenn, responsable de la politique mondiale pour l’accessibilité chez Uber explique ainsi « je pense que la réalité est que la plupart des personnes utilisant des fauteuils roulants pliants ont une bonne expérience, mais notre modèle ne fonctionne pas  pour ceux utilisant des modèles électriques. » L’entreprise ne disposant d’aucun véhicule, elle est donc dépendante de ceux de ses chauffeurs.

Grâce à MV Transportation, l’entreprise proposera des voitures adaptées et ces dernières seront exploitées par les chauffeurs de la société et non ceux d’Uber.  Malcom Glenn ajoute « c’est un investissement assez important, mais nous pensons que c’est la bonne chose à faire à long terme. »

Une décision qui devrait ravir certains utilisateurs, mais probablement continuer à susciter des polémiques. L’année dernière Uber, comme son concurrent Lyft ont dû faire face à des procès pour un manque de courses accessibles aux fauteuils roulants et donc une certaine discrimination envers ces personnes. L’entreprise assure cependant « nous savons qu’il reste encore un long chemin à parcourir et que nous en sommes au début et non à la fin du voyage, nous sommes résolus à faire de l’accessibilité un élément important de notre travail. »

Send this to a friend