Retail

Quand Jeff Bezos explique à ses employés qu’Amazon échouera un jour

Avec une lucidité et un aplomb à toute épreuve.

Le fondateur d’Amazon a été confronté à des inquiétudes de la part de ses salariés jeudi dernier à Seattle lors d’une réunion générale. Comme le précise CNBC, il semblerait qu’il s’agisse d’une préoccupation qui concerne la majorité des employés : dans quelle direction allons-nous ? Et c’est à cette question que Jeff Bezos rétorqua : « en réalité, je prédis qu’un jour Amazon échouera. Amazon fera faillite. Si vous regardez les grandes entreprises, leur durée de vie a tendance à être aux alentours de 30 ans, et celles qui vivent plus de cent ans sont rares ». Lucide sur toute la ligne, Jeff Bezos termine son intervention en précisant que l’entreprise doit être obsédée par le client si elle veut retarder sa disparition : « nous ne devons pas nous inquiéter pour Amazon, ni nous replier sur nous-mêmes, mais nous devons rester focus sur nos clients »

Le plus intéressant dans ces déclarations est certainement le moment choisi pour les faire. Amazon n’a jamais été aussi performante. L’entreprise réalise ses meilleurs chiffres et n’a jamais eu autant de succès dans le monde. Son activité principale continue de croître, Alexa arrive dans les foyers du monde entier, bref tout va très bien pour le géant américain. Et justement, l’inquiétude des employés vient du rythme de l’expansion de la société. En 8 ans, le nombre d’employés a été multiplié par 20. Ils sont aujourd’hui 600 000 partout dans le monde. Et depuis 2013, le cours de l’action a quadruplé.

Selon eMarketer, Amazon devrait capter 48 % de toutes les ventes en ligne aux États-Unis cette année, contre 43 % en 2017. Son service de cloud représente environ 34 % du marché américain. Cette sur-domination n’est-elle pas dangereuse à la fois pour la société et pour les consommateurs ? Amazon n’a pas voulu commenter les déclarations de Bezos à propos de la mort annoncée de l’entreprise. En ce qui concerne d’éventuels problèmes de concurrence, un porte-parole a déclaré que la société est engagée dans de nombreux domaines d’activités, très diversifiés, et que son activité globale représente moins de 1 % du marché mondial du détail.

Finalement, peut-être que les employés ont de bonnes raisons de s’interroger. Pas plus tard que la semaine dernière, le président Trump a déclaré à Axios que son administration enquêtait sur les violations des lois antitrust commises par Amazon. Pendant ce temps, les régulateurs européens et japonais ont ouvert une enquête sur l’utilisation abusive des données des commerçants par Amazon.

Send this to a friend