Science

La Chine atteint 100 millions de degrés Celsius avec un réacteur à fusion nucléaire

Ce « soleil artificiel chinois » est parvenu à atteindre les 100 millions de degrés Celsius

Le projet expérimental de fusion nucléaire par confinement magnétique, plus connu sous l’abréviation EAST (Experimental Advanced Superconducting Tokamak) ou « soleil artificiel chinois », a été élaboré par des scientifiques internationaux et nationaux de l’Institut de la physique des plasmas de l’Académie des sciences de Chine, en 2006. A ce jour, le réacteur a atteint la température fulgurante de 100 millions de degrés, près de douze ans après son commencement.

En effet, le projet avait été proposé en 1996 puis approuvé en 1998. Par ailleurs, la construction des Tokamaks, qui sont les miniréacteurs dans lesquels on réalise les essais de fusion nucléaire, s’était achevée en mars 2006, et, par la suite le premier « plasma » avait été réalisé le 28 septembre de la même année. L’Hefei Institutes of Physical Science a déclaré que cette prouesse remplit une condition indispensable, afin de réunir les données nécessaires à l’exploitation d’une énergie propre obtenue par fusion nucléaire, qui seront alors également fondamentales pour le développement du réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER), qui est actuellement construit dans le sud de la France en collaboration avec 35 pays.

The plasma electron temperature over 100 million degrees achieved in 2018 on EAST. (Image by the EAST Team)

The extension of EAST operation scenario in 2018, with the comparion of its energy confinement enhanced factor to the ITER baseline scenario. (Image by the EAST Team)

Toutefois, à titre de comparaison, le cœur de notre Soleil n’atteint en réalité que 15 millions de degrés, soit six fois moins que le réacteur à fusion nucléaire. Par ailleurs, lors de tests menés pendant quatre mois en 2018, les scientifiques du Hefei Institutes of Physical, ont découvert que lorsque deux noyaux d’hydrogène se combinent, ils produisent une énorme quantité d’énergie. On appelle ce processus énergie de fusion ou plus communément, fusion nucléaire. C’est d’ailleurs de cette façon que notre Soleil génère de la lumière et de la chaleur, et, s’il était possible de trouver un moyen de l’exploiter, le monde disposerait alors d’une source d’énergie théoriquement propre et inépuisable.

Par ailleurs, les scientifiques estiment que cette température pourtant déjà si incroyable, n’est que le minimum nécessaire pour produire une réaction de fusion nucléaire suffisante pour la Terre. De plus, cette fusion nucléaire ne produit aucun déchet radioactif, ce qui donc compatible avec les ambitions écologiques qui prônent de nos jours.  D’ailleurs, des scientifiques ont mis au point une méthode pour transformer ces déchets en batterie, en les encapsulant dans un diamant artificiel qui bloque les radiations tout générant une charge électrique. Sans oublier que ce projet déjà si phénoménal est destiné à un avenir d’autant plus grandiose s’il parvient à rendre l’ITER fiable.

Mise à jour : Des corrections ont été apportées à cet article le 16/11.

Send this to a friend