Alors qu’au début de l’été on apprenait que Netflix testait une offre à un prix supérieur dans certaines régions d’Europe, aujourd’hui le CEO de la société, Reed Hastings confirme qu’une offre à un prix plus bas va être testée. L’objectif étant d’attirer davantage d’abonnés. Pour cela, cette nouvelle offre pourrait être testée en Asie, comme le rapporte Bloomberg.

Aucune information sur le début du test et l’endroit n’a été communiquée. Le service ne prévoit pas de réduire son tarif le moins cher, mais de proposer une autre option (une quatrième) avec des fonctionnalités différentes et donc un coût inférieur.  Avec moins de fonctionnalités et un prix plus “raisonnable”, Netflix pourrait par exemple limiter l’accès à certains contenus afin de “forcer” les utilisateurs à souscrire à un abonnement plus cher par la suite, au vu de la qualité des émissions proposées.

À l’heure actuelle en Asie, l’abonnement Netflix coûte plus cher que les autres services mis à disposition. De nombreux services sont d’ailleurs gratuits, comme YouTube très apprécié par la population, ou coûtent entre 2 et 5 dollars par mois. Netflix se place ainsi avec un positionnement premium, complètement assumé.
De plus, pour conquérir le continent, l’entreprise a récemment annoncé le développement de plus de 100 nouveaux projets en Asie. Si la stratégie fonctionne, l’entreprise pourrait ainsi toucher plus de 100 millions d’abonnés, notamment en Inde. Un chiffre important, car dans le monde Netflix compte plus de 130 millions d’abonnés.
Mais attention, Netflix pourrait également augmenter ses tarifs dans d’autres pays, comme la France ou les États-Unis. La raison ? Un catalogue de plus en plus rempli et des millions dépensés dans la production de contenus originaux.

Netflix annonce ce nouveau test quelques jours seulement après l’officialisation du lancement de Disney + l’année prochaine. Un lancement qui risque de faire trembler le leader actuel du streaming.