Science

IBM est capable de contrôler le magnétisme d’un seul atome de cuivre

Pour développer des systèmes de mémoire magnétique très petits.

Une équipe dédiée à ces recherches appartenant au département d’IBM Research a récemment mis au point une nouvelle technique pour contrôler le magnétisme d’un seul atome de cuivre. Le média VentureBeat précise que cette découverte va permettre à un noyau atomique individuel de stocker et de traiter des informations. Les deux scientifiques à l’origine de cette découverte se nomment Christopher Lutz et Kai Yang. Ils précisent dans un article publié sur le blog d’IBM qu’il peuvent désormais entrer en contact avec le cœur d’un atome de cuivre. On peut se demander à quoi tout cela pourrait nous être utile ? Concrètement, cette percée dans le contrôle du magnétisme d’un noyau pourrait un jour permettre de développer des dispositifs de mémoire magnétique extrêmement petits.

C’est la première fois que la RMN (Nuclear Magnetic Resonance) est réalisée à l’aide d’un microscope à effet tunnel. Ce processus est également un outil essentiel pour déterminer la structure des molécules. Pour que l’exécution du processus soit possible sur un seul atome, l’équipe a dû effectuer deux étapes majeures. Les chercheurs ont d’abord polarisé la direction magnétique du noyau. Ensuite ils ont manipulé le magnétisme du noyau en appliquant des ondes radio provenant de la pointe d’une aiguille métallique.

Grâce à cette fine aiguille, un balayage sur toute la surface permet de détecter la forme des atomes de manière individuelle. Ainsi, les chercheurs peuvent tirer ce qu’ils veulent d’un seul atome. C’est prodigieux. En fait, on ne le sait pas forcément mais l’atome de cuivre fait partie de notre quotidien. Nous le trouvons partout et notamment dans les câblages électriques de vos maisons ou encore dans les branchements de circuits individuels dans des puces électroniques.

Send this to a friend