Dans une lettre obtenue par TechCrunch, on apprend que l’entreprise chinoise Xiaomi, spécialisée dans la téléphonie mobile et l’électronique, mais également fabricante de trottinettes, menace de porter plainte contre Lyft. En effet, l’entreprise explique n’avoir « jamais consenti à associer nos marques à Lyft. »

Xiaomi explique que le concurrent principal d’Uber aurait utilisé la marque Xiaomi dans ses publicités et aurait effectué des « modifications non autorisées » sur les trottinettes. Pour justifier le premier point, Xiaomi explique « Xiaomi est mentionnée dans la brochure de Lyft. » Pour le second, il est expliqué, « les modifications apportées par Lyft à des scooters fabriqués à l’origine par Xiaomi, à notre insu, sans notre approbation, expose Xiaomi à des risques juridiques graves ainsi qu’à des responsabilités en matière de sécurité des consommateurs et de responsabilité du fait des produits. Xiaomi engagera une action en justice contre Lyft, si la société ne cesse pas immédiatement d’utiliser d’acheter, et de modifier des trottinettes électriques Xiaomi pour un usage public. »

Lyft se voit ainsi dans l’obligation de stopper l’utilisation de trottinettes modifiées et doit également supprimer de tout endroit (site, publicités, brochures) la mention de Xiaomi. Cependant, la société de VTC se défend et explique ne pas utiliser la marque Xiaomi dans ses publicités. En effet, un porte-parole de l’entreprise a expliqué à TechCrunch « nous n’avons pas l’intention d’utiliser les marques d’autres sociétés pour faire la publicité de nos trottinettes et nous ne sommes au courant d’aucun cas de ce type avec nos fournisseurs existants. » Il ajoute « des modifications en matière de sécurité, ont été apportées pour répondre aux directives réglementaires locales. »

L’entreprise chinoise fournit de nombreuses entreprises comme Bird et Spin aux États-Unis, mais c’est la première fois que la société prend des mesures aussi fortes. Si Xiaom poursuit l’entreprise et que Lyft se voit dans l’obligation d’arrêter d’utiliser les trottinettes de l’entreprise, qu’adviendra-t-il du service de trottinettes en libre-service ? En concurrence avec Uber depuis des années, qui a d’ailleurs récemment lancé ses vélos et trottinettes électriques à Santa Monica, Lyft va-t-il devoir abandonner ?