La croissance continue de Facebook est terminée depuis longtemps maintenant, néanmoins depuis ces deux dernières années, elle semble être constamment en baisse. Il s'agit bien d'une baisse de croissance, et non pas d'une décroissance. Par ailleurs, suite à ce ralentissement aux États-Unis, au Canada et en Europe, Facebook déçoit les attentes des actionnaires.

Cependant, malgré les nombreux scandales qui ont eu lieu au cours de ces années, le nombre d’utilisateurs actifs en Amérique du Nord (USA et Canada), qui est son marché le plus important, semble s’être stabilisé à 185 millions à la fin septembre. Ce qui rassure Wall Street qui aurait pu craindre un mouvement de rejet. Toutefois, un tel manque de croissance aurait pu être considéré comme une grande source d’inquiétudes pour les investisseurs de Facebook. Cependant, en Europe, le réseau social a perdu 1 million d'utilisateurs quotidiens actifs. Conséquence directe du RGPD.

Dans la même catégorie

Le chiffre d’affaires de Facebook a augmenté de 33% sur un an, ce qui revient à 13,7 milliards de dollars, néanmoins, il reste inférieur aux attentes moyennes des analystes. En effet, les attentes des analystes tournaient autour de 13,8 milliards de dollars. Cependant, l’entreprise a affirmé que les effets de change ont représenté 159 millions de dollars, ce qui est bien assez pour compenser l’écart entre le chiffre d’affaires réel de Facebook et celui attendu par Wall Street.

Facebook tente tant bien que mal de batailler contre les multiples scandales qui ont eu lieu, notamment celui de Cambridge Analytica, qui a été sa plus grande crise. De plus, récemment, Facebook a dû déconnecter de force 90 millions de profils, à cause d’une faille qui a permis à des hackers d’avoir accès à 50 millions de comptes. Par ailleurs, l’entreprise serait sur le point d’acheter une société de cybersécurité pour regagner la confiance de ses utilisateurs.

La directrice des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg, a déclaré « la protection de la vie privée des personnes est extrêmement importante car les personnes et les entreprises n'utiliseront Facebook que si elles se sentent en sécurité ». Zuckerberg a quant à lui déclaré que les systèmes de sécurité devraient être au niveau « auxquels ils devraient être », cependant il a affirmé que pour le moment l’objectif principal serait de protéger les prochaines élections américaines à mi-parcours.