Avec Project Atlas, EA voit loin pour l'avenir du jeu vidéo
CréativitéDivertissementIntelligence Artificielle

Avec Project Atlas, EA voit loin pour l’avenir du jeu vidéo

Au vu de l’implication et des propos de Google, Microsoft, et maintenant EA sur le cloud gaming, cette technologie s’annonce sans aucun doute comme un tournant historique dans l’industrie vidéoludique, et va l'impacter de façon au moins aussi importante que l'open world et le passage à la 3D.

Dans un billet de blog posté ce mardi, Ken Moss, responsable en chef de la technologie chez Electronic Arts, a présenté Project Atlas, la technologie native cloud gaming sur laquelle travaille sa société. Plus d’un millier d’employés seraient actuellement en train de s’activer dessus, et le moins que le l’on puisse dire, c’est que les propos de Mr Moss vont faire vibrer toutes personnes présentant une appétence pour le jeu vidéo.

Des mots très forts

« Je suis très excité de vous annoncer que ce que nous produisons va incontestablement changer la manière dont les jeux sont conçus. Je pense sincèrement que nous sommes à l’horizon du plus grand changement que l’industrie du jeu vidéo ait jamais connu » . Avouez qu’en terme de mots significatifs, il était difficile de faire mieux de la part de Ken Moss, chef de la technologie chez EA. De tels propos venant d’un responsable chez l’un des plus grands acteurs de l’industrie vidéoludique annoncent sans aucun doute que le cloud gaming va vraiment changer les règles. Et au vu des autres éléments qu’a partagé Moss dans son article, il est difficile de le contredire.

Des jeux qui évolueront à votre rythme

Sur le principe, ce qu’annonce EA par l’intermédiaire de son responsable technologie, c’est ni plus ni moins que l’arrivée du monde vidéoludique que l’on retrouve dans le film Ready Player One de Scorsese. Exception faite que vous ne pourrez pas rentrer dans le jeu vidéo. En effet, Mr Moss a déclaré que les nouveaux jeux vidéos produits pour Project Atlas évolueraient à termes d’un jour à l’autre. Ces changement se produiront de manière indépendante, en fonction des actions des joueurs, et pourront impacter l’environnement, comme la manière de jouer au jeu. Pour autant, cette possibilité n’est qu’un infime fragment de ce que vont permettre les IA et le moteur Frosbite exploité à pleine puissance dans le futur.

pokemon or jeux vidéos
La personnalisation du jeu a assurément fait du chemin depuis Pokemon or, l’un des premiers jeux connus à avoir integré une fonction d’évolution du décor en fonction de l’heure locale du joueur (jour/nuit).

L’expérience personnalisée ultime

Ken Moss l’assure, les IA vont permettre à chaque joueur d’avoir son propre scénario. Tout d’abord, concernant le contenu narratif, les personnages chargés de raconter des histoires aux joueurs pourront en construire sans cesse de nouvelles, tout en conservant un contenu de qualité, grâce à l’indépendance et la logique toujours plus forte des intelligences artificielles. Autre élément, peut être le plus important, les PNJ, que l’on connait pour leurs phrases répétitives à souhait qui tuent parfois l’immersion, pourront vraiment avoir une identité propre. Ils auront en effet un choix immense de possibilités d’évolution, ce qui leur permettra à tous d’être uniques d’une partie à une autre. Enfin, les jeux pourront composer des musiques de qualité et inédites en fonction de l’instant présent, le tout à un rythme adapté. Ainsi, une musique épique pourrait naitre et évoluer au tempo de vos coups d’épée.

PNJ wow
« Pour la Horde ! » Oui je sais, c’est à peu près la 1238 ème fois que tu me le dis…

Le moteur Frosbite, l’assurance d’un monde crédible

Pour sublimer encore l’expérience de jeu, EA pourra également compter sur son moteur de jeu Frostbite Engine. Ce moteur, qui est actuellement l’un des rares à pouvoir proposer une fonction réaliste de destruction des décors, va être intégré dans l’expérience cloud gaming proposée par les serveurs EA. Les actions commis par les joueurs pourront ainsi véritablement laisser une trace indélébile dans le décor. De plus, la possibilité offerte par les technologies actuelles de concevoir des algorithmes extrêmement efficaces de reproduction des paysages pourrait permettre d’ajouter en quelques clics une Himalaya des plus réalistes dans un serveur de jeu exploitant Frostbite.

explosion battlefield 4
Un joueur en train de faire exploser un bâtiment dans Battlefield 4

Une volonté de créer le jeu avec le plus d’interactions sociales

Pour s’adapter et faire évoluer comme ils le souhaitent ce monde instable, les joueurs devront communiquer au maximum dans les jeux de demain. C’est l’objectif de EA, qui compte offrir une gamme inimaginable d’outils de communication et d’interaction sociale entre les joueurs. Ce choix n’est pas un hasard, car visiblement, les interactions avec le jeu et les autres joueurs est la demande n°1 aujourd’hui. Pour permettre à un tel monde d’exister, il fallait toucher le plus grand nombre de joueurs possible, d’où l’importance du cloud gaming. Cette technologie permet de jouer en ultra HD à n’importe quel jeu, même sur smartphone.

griezmann célébration fortnite
Les danses Fortnite, un phénomène d’interactions entre joueurs popularisé par les stars puis intégré dans la vie réelle. ©thesun.co.uk

Une avancée qui s’approche et sera réalisable uniquement grâce au cloud gaming

Le problème qui s’opposait à la création des possibilités dont nous parlions au-dessus jusqu’à présent, c’était l’impossibilité d’intégrer toutes les composantes nécessaires à cette expérience sur un seul appareil. La performance du moteur de jeu, les IA, les technologies cloud, les outils d’interactions, les outils sociaux… tous évoluent de façon dissemblable, et les réunir sur une seule entité, que ce soit un serveur de jeu ou un dispositif informatique, était impossible. Avec le cloud gaming de Project Atlas, la gestion des outils sociaux, le moteur de jeu, les IA… tous auront au moins un serveur dédié. Tout ces serveurs travailleront ensemble pour offrir la meilleure expérience de jeu possible aux joueurs. Celui-ci n’aura qu’à installer un léger client sur son ordinateur, console, ou téléphone, pour profiter d’une expérience de jeu super fluide indépendante des capacités de son appareil. En fait, les commandes qu’activera le joueur se répercuteront sur les serveurs qui transmettront via un système de streaming ultra performant le résultat de ses actions sur l’écran du joueur. Aucun calculs majeurs ne seront nécessaires de la part du système du joueur, donc, seule une connexion internet sera nécessaire pour ne pas subir de latences entre les actions et leur réalisation sur l’écran. En effet, Project Atlas, transmettra les données de façon extrêmement rapide, mais les appareils devront être capable de les « télécharger » rapidement. Entre les projets de Microsoft, du géant Google, et de ceux de tous les autres concurrents qui vont sans aucun doute vouloir investir ce marché juteux, le chapitre du cloud gaming va sans aucun doute être le fruit d’une bataille âpre et de changements rapides dans l’industrie vidéoludique. Il n’a assurément pas fini de faire couler l’encre.

Send this to a friend