Google a mis à jour son outil de vérification reCAPTCHA, qui permettait aux propriétaires de sites web de filtrer les interactions de robots. Désormais, vous n’aurez plus à prouver que vous êtes bien humain.

En effet, ce changement permettra aux utilisateurs de se connecter plus facilement sur les sites internet sans perdre de temps à prouver qu’ils sont bel et bien humains. À l’origine, reCAPTCHA avait été conçu pour déterminer si leur trafic était généré par des visiteurs humains ou des robots générant des spams ou d'autres formes d'abus. Toutefois, Google a déclaré que « la vérification ponctuelle ne correspondait pas à chaque cas d'utilisation ». Dans cette troisième version, reCAPTCHA v3 génère désormais un score qui permet aux propriétaires de sites web de déterminer si leur trafic provient de robots ou d’utilisateurs lambda.

Google a également déclaré « reCAPTCHA v3 renvoie un score pour chaque demande sans frictions de l'utilisateur » et « le score est basé sur les interactions et vous permet de prendre les mesures appropriées pour votre site ». Pour reCAPTCHA, une bonne interaction, et donc humaine, donne un score de 0,0 à 1,0. Une interaction de bots penchera plus vers un score de 0,0. Par la suite, en cas de doute, les propriétaires de sites web peuvent générer des scripts pour exiger une authentification.

Dans une vidéo YouTube illustrant le fonctionnement de reCAPTCHA v3, Google indique que la vérification peut être ajoutée à différentes parties d’un site web, et notamment lorsqu’il est appliqué aux pages appliqués aux critiques de produit sur les sites de ventes en ligne. Google souhaite contribuer à maintenir l’intégrité d’un site internet, c’est pour cela que reCAPTCHA sera alors en mesure d’identifier et de filtrer les fausses critiques postées par des bots.

Cette nouvelle mise à jour est une délivrance pour les internautes, qui n’auront plus à prouver qu’ils sont bien humains en tapant des codes de vérifications difficiles à lire ou à résoudre des énigmes. Notons aussi qu'il est possible de passer outre cette vérification, en effet, un chercheur a réussi à brisé le reCAPTCHA en utilisant une IA créée par le moteur de recherche lui-même.