Une œuvre créée entièrement par intelligence artificielle vendue à 432 000 $ aux enchères à New York
CréativitéIntelligence Artificielle

Une œuvre créée entièrement par intelligence artificielle vendue à 432 000 $ aux enchères à New York

Une œuvre créée par intelligence artificielle par le collectif français Obvious vendue 432 000 $ aux enchères de la maison Christie’s à New York

Cette œuvre créée entièrement par intelligence artificielle par le collectif français Obvious a été vendue 432 000 $ aux enchères de la maison Christie’s à New York. Le tableau avait été estimé à l’origine entre 7000 et 10 000 dollars, cependant, son concept innovant a fait inexorablement augmenter le prix.

Pour créer le tableau, intitulé « portrait d’Edmond de Belamy », il aura fallu nourrir le logiciel de 15 000 œuvres de portraits classiques créés entre le XIVe et le XIXe siècle. Pour ce faire, le logiciel compare son résultat aux œuvres jusqu’à ce qu’il ne voit plus de différence. Obvious affirme que le logiciel a « appris les règles du portrait », grâce à une technologie de création d’algorithmes mise au point par le chercheur et développeur de Google Ian Goodfellow. Par la suite, le collectif dit avoir sélectionné onze portraits, composant la « famille Belamy ». Goodfellow étant une traduction de Belamy, Obvious rend hommage au chercheur à travers cette série de portraits.

Les 11 portraits de la famille de Belamy créés par Obvious

Pierre Faurel, un des membres du collectif, affirme que la démarche de cette œuvre est purement artistique, « on s’en sert comme d’un outil, très puissant, avec peut-être une forme de créativité. Mais les gens qui ont décidé de faire ce sujet, c’est nous. Ceux qui ont décidé d’imprimer sur de la toile, la signer d’une formule mathématique, mettre un cadre en or, c’est nous ». En effet, le tableau a été signé par une formule mathématique : « min G max D x [log (D (x))] + z [log (1 – D (G (z)))] ».

Pour Richard Lloyd, responsable de la vente chez Christie’s, indique que dans une aire où les artistes s’intéressent de plus en plus à l’intelligence artificielle « faire entrer l’œuvre chez Christie’s, à l’épicentre du monde de l’art traditionnel, on donnerait une chance à tout le monde de se demander ensemble : Qu’est-ce que ça veut dire ? Quelles sont les implications pour le monde de l’art ? ». Il déclare également que l’intelligence artificielle n’est qu’une des nombreuses technologies qui auront un impact sur le monde de l’art.

Grâce au machine learning, qui est aussi utilisé dans l’oeuvre de Belamy, l’intelligence artificielle est également capable de transformer votre visage en portrait animé, ce qui pourrait potentiellement faire avancer l’industrie des jeux vidéos et des mangas à grand pas.

Send this to a friend