Un bot rivalise avec des développeurs humains pour corriger des bugs
Technologie

Un bot rivalise avec des développeurs humains pour corriger des bugs

Repairnator, c'est son petit nom.

Ce tout nouveau programme automatisé s’appelle « Repairnator ». D’après un billet sur le blog du MIT, ce bot corrige les défaillances des logiciels informatiques. Le fait d’imaginer des solutions pour corriger des bugs est le quotidien des développeurs et fait partie intégrante de la création d’un logiciel. Peut-être qu’à partir d’aujourd’hui, ils n’auront plus à le faire. Le travail de Martin Monperrus et de ses collègues à l’Institut royal de technologie du KTH à Stockholm, pourrait être très utile. Ils ont construit un bot qui peut rivaliser avec les développeurs humains pour trouver des bugs et les corriger avec une précision quasi parfaite.

Martin Monperrus précise que : « l’idée principale de Repairnator est de générer automatiquement des corrections dans les échecs de construction. Ensuite, ils sont présentés aux développeurs humains pour qu’ils puissent vérifier si ils les accepteraient comme des corrections valables. C’est une étape très importante pour la compétitivité des bots ».

Repairnator est un bot qui identifie et corrige les bugs informatiques
Schéma de fonctionnement de Repainator

Nous savions depuis longtemps que les bots étaient capables d’effectuer ce genre de tâche. Toute la question résidait dans la rapidité avec laquelle ils pourraient effectuer ces corrections, et la minutie avec laquelle ils travailleraient. Les chercheurs ont créé un utilisateur GitHub appelé Luc Esape. Il ressemblait en tout point à un ingénieur modèle. Il a une photo de profil parfaite et ressemble à un développeur junior, désireux de contribuer au développement des logiciels. Cependant, Luc était un réparateur déguisé. Il s’agissait de Repairnator. Les développeurs n’y ont vu que du feu.

Le travail des ingénieurs est impressionnant. Ils jettent les bases d’une nouvelle génération de développement logiciel. Tout cela soulève une question majeure : à qui appartient la propriété intellectuelle et la responsabilité d’une contribution de bot ? L’inventeur du robot, son intégrateur, ou le concepteur de l’algorithme de réparation ? Ce genre de problème devra être résolu avant que les humains et les bots puissent collaborer plus en détail.

Send this to a friend