ApplicationTechnologie

Mozilla va commercialiser un abonnement VPN depuis Firefox

Une annonce publicitaire va être diffusée chez une poignée d’utilisateurs dont l’ordinateur est doté de la dernière version du navigateur

Mozilla vient d’annoncer sur son blog son souhait de lancer, dès le 24 octobre, une nouvelle expérience de création de contenu monétisé. Après les recommandation d’articles sponsorisés de Pocket, un petit groupe d’utilisateurs US de Firefox va se voir proposer un abonnement VPN. En plus de sécuriser les connexions établies depuis un réseau public, cette stratégie digitale devrait permettre, à la Fondation Mozilla, de générer de nouveaux revenus.

Quelles sont les raisons qui ont poussé Mozilla à commercialiser un abonnement VPN ?

Pour faire suite aux derniers scandales liés à la protection de la vie privée et des données personnelles, Mozilla a décidé d’apporter une réponse innovante aux problématiques des internautes. Aussi, un nouveau service va être proposé directement dans Firefox : s’abonner à ProtonVPN. D’ici quelques jours, un premier groupe d’utilisateurs américains devrait voir apparaître une publicité dans le coin supérieur droit de son navigateur. Si l’expérience est une réussite commerciale, l’abonnement VPN devrait être proposé aux 300 millions d’utilisateurs de Firefox. Ainsi, ProtonVPN pourrait voir sa communauté considérablement augmenter sur un marché très concurrentiel.

Mozilla propose les services de ProtonVPN au tarif de 10 dollars par mois. Bien que cela représente 2 dollars de plus, que l’abonnement VPN commercialisé par le fournisseur d’accès sur son site, la formule a de quoi séduire. Le bénéfice généré permettra de financer la Fondation Mozilla. En effet, contrairement à ses concurrents, Mozilla n’est pas une société privée. Peu d’utilisateurs le savent, mais il s’agit d’une organisation à but non lucratif. Aussi, le développement et la commercialisation de nouveaux produits ne génèrent aucun revenu. À l’heure actuelle, les innovations sont financées par des partenariats de recherche, mais ce n’est plus suffisant. Reste à savoir si les utilisateurs sont prêts à soutenir l’ «objectif commun de rendre Internet plus sûr» en payant un peu plus cher que les autres.

Send this to a friend