TechnologieTransports

Dyson concrétise son projet de voiture électrique

Dyson a confirmé ses ambitions en nous donnant des informations supplémentaires sur la construction de sa première voiture électrique, elle sera produite à Singapour d’ici 2021.

Sir James Dyson, le fondateur de la société Dyson, a décidé de s’attaquer à un marché de taille. Alors que la plupart des leaders du monde de l’automobile, mais aussi les spécialistes des technologies de transport comme Tesla travaillent depuis de nombreuses années pour produire des modèles performants comme la model 3 ou la Zoé, il a décidé de s’investir aussi dans la course à l’électrique. Le lancement de son premier prototype devrait avoir lieu en 2021 à Singapour.

Une décision assurément réfléchie

On pourrait croire que Dyson a pris un risque énorme en intégrant tardivement un marché qui fait l’objet d’investissements massifs depuis longtemps, mais il n’en est rien. L’entreprise produisait déjà des batteries et de nombreux moteurs de voitures électriques pour les entreprises leaders du marché. Elle possède notamment une usine réputée et un laboratoire d’études des IA qui pourraient l’aider dans ses locaux… de Singapour.

Un projet qui devrait voir le jour rapidement

Sir Dyson avait annoncé sa volonté d’investir le marché de la voiture électrique dans une interview donné au Guardian en 2017. Dans un mémo adressé par le PDG de son entreprise, Jim Rowan, à ses employés ce mardi, on apprend que l’objectif est d’être prêt rapidement. L’usine singapourienne de construction d’automobiles verra le jour dès 2020, et les premières voitures électriques seront produites en 2021.

Usine de construction automobile Dyson Singapour
©Dyson/ la future usine de Singapour

Des voitures radicalement différentes

En 2017, Sir Dyson avait annoncé que ses voitures « seraient radicalement différentes des modèles actuels ». Un an après, le potentiel est là pour faire valoir ses mots. Plus de 2,5 millards d’euros vont être engagés dans le projet, avec notamment l’emploi de 300 personnes supplémentaires dans le centre de R&D anglais de Dyson. Le choix de Singapour est également prometteur, car la ville a signé des accords de libre échange avec le Japon et la Chine, ce qui devrait permettre à Dyson d’implanter bien plus facilement sa voiture sur le marché asiatique une fois finie. Nous parlons actuellement d’une voiture, mais il y’en aura assurément plusieurs. Un modèle haut de gamme sera d’abord proposé en 2021, mais deux autres devraient rapidement suivre à moindre coût.

Send this to a friend