Officiellement, c’est Richard Branson, lui-même qui aurait quitté son poste de président chez Virgin Hyperloop One. Tout cela intervient juste après l’annulation d’un projet prévu avec l’Arabie saoudite après que Branson ait critiqué le royaume. Les négociations autour d’un investissement de 1 milliard de dollars du fonds d’investissement public saoudien dans les opérations de Virgin sont suspendues. D’après le média TechCrunch, Branson a déclaré que la société aurait besoin de plus de temps que ce qu’il ne pouvait consacrer.

Ses mots : “à ce stade de l’évolution de la société, j’estime qu’il faut un président plus actif, capable de se concentrer sur les activités et les opportunités qui s’offrent à Virgin Hyperloop One. Il sera difficile pour moi de respecter cet engagement car je consacre déjà beaucoup de temps à mes projets philanthropiques et aux nombreuses activités du groupe Virgin”. À aucun moment, Branson ne mentionne l’affaire Jamal Khashoggi. Pourtant tout semble indiquer que cela soit lié.

Décidément, la période veut que les grands patrons quittent leur poste de président. Après Elon Musk et Richard Branson, ce sera peut-être bientôt au tour Mark Zuckerberg de se faire évincer du conseil d’administration de Facebook. Pourtant, chez Virgin Hyperloop One, les activités se portent plutôt bien. Il y a quelques semaines, la société publiait les résultats d’une étude de faisabilité menée par Black & Veatch sur le tracé prévu pour traverser le Missouri et relier St Louis à Kansas City.

Rob Lloyd, CEO de Virgin Hyperloop One, déclare qu’une “étude de faisabilité de cette profondeur représente la première phase d’actualisation d’un système commercial à grande échelle de type hyperloop, à la fois pour les passagers et le fret aux États-Unis. C’est une avancée considérable et nous sommes fiers que le Missouri, avec son statut emblématique dans l’histoire du transport américain, puisse être la clé de voûte d’un réseau national. Les avantages socio-économiques qui en résulteront auront un impact régional et national considérable”.