Vous venez de désinstaller une application de votre smartphone. Pourtant, vous l’apercevez partout sur vos réseaux sociaux ou vos recherches Google ? C’est normal. Le média Bloomberg explique que de nouveaux outils de suivi des applications font leur apparition. Ils permettent aux développeurs d’identifier des utilisateurs lassés de leur application et de les harceler avec des publicités ciblées. Peu importe que vous soyez un utilisateur sur iOS ou Android. Désormais, les applications peuvent vous suivre même après leur désinstallation. Les outils qui permettent cela s’appellent Adjust, AppsFlyer, MoEngage, Localytics et CleverTap.

Parmi leurs clients, nous pouvons citer T-Mobile US, Spotify, ou encore Yelp. Jeremy Gillula, directeur de la politique de technologie à la Electronic Frontier Foundation, et défenseur de la vie privée explique que “la plupart des entreprises de technologie ne donnent pas aux utilisateurs suffisamment de choix à propos de leur confidentialité. D’ailleurs, nous remarquons qu’elles n’en donnent presque jamais”. Des outils soit disant conçus pour étudier la réaction des utilisateurs aux mises à jour des applications. Difficile à concevoir.

Ehren Maedge, vice-président du marketing et des ventes chez MoEngage Inc., l’un de ces outils de suivi, déclare cela : “il s’agit de la responsabilité des fabricants d’applications de ne pas utiliser notre outil dans ce but là. La polémique se situe entre nos clients et leurs utilisateurs finaux. Nous n’avons rien à voir avec des actions de harcèlement. S’ils brisent la confiance de leurs utilisateurs envers leur application, c’est leur problème”. En plus d’être insupportables pour les utilisateurs, ces outils violent les politiques de confidentialité d’Apple et de Google. Nous pouvons nous attendre à ce que les deux firmes mettent rapidement fin à ces pratiques douteuses.