Réseaux Sociaux

Facebook est sur le point de racheter une société de cybersécurité

La confiance des utilisateurs a un prix.

Alors que Zuckerberg serait proche de se faire évincer par les investisseurs du réseau social, Facebook veut tenter le tout pour le tout. Nous pouvons clairement lire deux objectifs dans cette volonté de racheter une « grande » société de cyber-sécurité. Le premier est évident, le réseau social veut éviter de futures violations et protéger ses utilisateurs. Le deuxième est probablement l’envie d’améliorer son image de marque. Pour enfin stopper l’hémorragie qui dure depuis plusieurs longs mois. Récemment, Facebook annonçait sur son blog officiel que 30 millions de comptes utilisateurs ont été piratés entre juillet 2017 et septembre 2018. Le média Engadget raconte les ambitions du géant des médias sociaux.

Facebook est encore sous le choc de ce piratage massif. Le réseau social veut absolument trouver une solution pour se racheter et ne pas perdre la confiance de ses utilisateurs. On peut tout de même se demander si ce n’est pas trop tard. D’après le média The Information, des sources anonymes affirment que Facebook accélère ses projets d’achat d’une « grande » société de cybersécurité et aurait déjà fait des propositions à « plusieurs » sociétés.

Pour l’instant aucun nom d’entreprise n’est encore sorti. Nous pouvons imaginer que Zuckerberg et ses équipes vont chercher à acheter des logiciels susceptibles de s’intégrer aux services déjà existants. Par exemple, des outils permettant de signaler les tentatives de piratage ou de sécuriser des comptes individuels plus simplement. Facebook a refusé de commenter ces manœuvres, mais la source déclare que ce rachat pourrait avoir lieu avant la fin de l’année 2018. Également, l’entreprise rachetée pourrait ne pas être une solution logicielle, mais être spécialisée dans l’audit et la sécurisation d’infrastructure importante.

Cette potentielle acquisition apparaît désormais comme indispensable à Facebook. Cela pourrait l’aider à renforcer ses défenses, à améliorer son expertise et à réduire les risques d’erreur de codage mettant en péril des millions d’utilisateurs. En plus de cela, le rachat donnerait un signe positif aux utilisateurs de Facebook. Cela voudrait dire que le réseau social envisage enfin d’améliorer sérieusement sa sécurité.

Send this to a friend