Technologie

Sony annonce un processus d’énergie renouvelable à 100% au États-Unis dès 2030

Alors que Google est proche du zéro déchet dans ses datacenters

Sony engagé dans le mouvement des énergies renouvelables depuis près d’un mois, vient tout juste d’accélérer ses objectifs pour les États-Unis. Une électricité 100% renouvelable sera donc en place en Amérique dès 2030 et il faudra attendre 2040 pour le reste des entreprises Sony. Ayant obtenu une note médiocre de la part de Greenpeace pour l’utilisation de seulement 5% d’énergie renouvelable en 2017, le mastodonte Sony a décidé d’agir en rejoignant le mouvement RE100 à l’instar d’Apple.

RE100 : un collectif engagé contre le réchauffement climatique

RE100 est un regroupement collaboratif de plusieurs entreprises qui luttent pour l’électricité 100% renouvelable. Cette noble association d’entreprises est représentée par The Climate Group en partenariat avec CDP, RE100 est par exemple composé de Danone, Estée Lauder ou encore La Poste.

L’arrivé de Sony dans cette collaboration marque un tournant important dans le milieu de l’industrie. Comme l’a souligné Sam Kimmins, responsable de RE100 : « Cela montre au monde des affaires ce qu’il est possible de faire et nous encourageons toutes les grandes entreprises à faire de même ». Sony poursuit les traces de Facebook et Google, mais reste une des rares entreprises appartenant à l’industrie électronique au sein du collectif.

La volonté de Sony à se formater aux énergies renouvelables provient aussi du dernier rapport rendu par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). De façon alarmante, ces experts insistent sur l’importance d’agir rapidement et de façon globale pour éviter le réchauffement de près 1,5 degré Celsius de la planète. Le GIEC inclus donc toutes les catégories de la société dont les grandes industries.

Pour Sony, qui achète déjà des énergies renouvelables en Europe, il s’agit d’investir plus encore pour répondre à ses objectifs. L’entreprise suit le plan « Road to Zero » afin d’obtenir une empreinte environnementale totalement nulle. La partie la plus compliquée pour Sony reste pour le moment ses activités au Japon, peu engagée au niveau renouvelable. Le géant apporte déjà de nombreuses solutions pour ses implantations japonaises et n’est pas près de baisser les bras.

Send this to a friend