Pour rappel, ce taxi aérien 100% électrique autonome conçut par Kitty Hawk en 2017 aux États-Unis. Nommé Cora, il se pilote entièrement seul grâce à ses 12 hélices. Il possède notamment un système de décollage et atterrissage à la verticale du à son poids et son utilisation uniquement électrique.

Kitty Hawk et Jacinda Ardern, la première ministre de Nouvelle-Zélande, ont signé un contrat pour introduire le projet sur le continent sous l’exploitation de Zephyr Airworks, une start-up de voiture volante. Larry Page, cofondateur de Google, a activement soutenu le projet en participant à son élaboration, financièrement parlant. Passionné de voitures, il a suivi la création de Cora du début avec Kitty Hawk jusqu’à cet accord avec Zephyr Airworks.

Les deux sociétés voient en Cora un énorme potentiel qui pourrait libérer des contraintes du trafic, des impacts économiques et sociaux, mais aussi et surtout des impacts environnementaux. D’après Christopher Luxon, Cora donne « la possibilité de passer d'un point à un autre rapidement en toute sécurité, et atténuer les effets des émissions polluantes est une réalité ». De ce fait, le projet participera à l’objectif zéro carbone d’ici 2050 de la Nouvelle-Zélande.

Cet accord entre Jacinda Ardern et Kitty Hawk, certifiera officiellement la fonctionnalité de Cora et potentiellement le début de sa commercialisation dans le monde. En revanche, aucuns autres détails spécifiques ou de date de vols n'ont été prévus par la compagnie néo-zélandaise à ce jour.