A Singapour, les régulateurs financiers veulent une entraide entre les banques et les startups de la blockchain
Technologie

A Singapour, les régulateurs financiers veulent une entraide entre les banques et les startups de la blockchain

Une aide pour améliorer les relations entre les startups et les banques traditionnelles

L’Autorité Monétaire de Singapour a annoncé l’élaboration d’une aide afin de faciliter les relations entre les startups de la fintech et les banques traditionnelles, dont la collaboration est toujours tumultueuse, à coup de fermeture ou de refus de création de comptes bancaires pour ces startups.

Effectivement, et ce dans plusieurs pays, les startups de la blockchain se voient refuser ou supprimer leurs comptes bancaires par les banques traditionnelles à l’instar de la Suisse par exemple, où plusieurs startups avaient quitté le pays du fait que les banques refusent systématiquement la création d’un compte bancaire pour les entreprises basées sur la blockchain.

La situation est cependant ironique. Il faut comprendre que les startups de crypto monnaie cherchent souvent à ce que leurs clients se détournent des banques traditionnelles, faisant donc de l’ombre à ces dernières. En revanche, les startups dépendent tout de même des banques traditionnelles pour leurs comptes bancaires notamment. Elles sont donc dépendantes en même temps qu’elles cherchent à les desservir, ce pourquoi les banques sont réfractaires à les aider. Les startups basées sur la crypto monnaie ont donc beaucoup de mal à croître du fait que les banques traditionnelles les en empêchent.

Les régulateurs financiers cherchent donc à ce qu’une collaboration s’opère entre ces deux types d’entités afin de convenir d’un accord pour avancer ensemble, dans la même direction et booster l’économie de la fintech de l’état. Cette mesure d’aide ne sera applicable que pour les startups Singapouriennes à l’heure actuelle et non pour des startups étrangères qui souhaiteraient s’y installer pour bénéficier de cette aide, à précisé le directeur de l’Autorité Monétaire de Singapour à Bloomberg. Pour l’heure, les détails de l’aide à la collaboration et la manière de réguler les relations entre ces deux acteurs économiques n’ont pas été précisés.

On notera également que Singapour n’est pas le premier pays à instaurer une entraide entre les banques et les entreprises de la blockchain puisque la Suisse a également élaboré le mois dernier une charte pour faciliter les relations entre les banques traditionnelles et le startups de la blockchain dans l’optique de devenir un hub pour la crypto monnaie en Europe.

Send this to a friend