C’est une première dans le secteur de l’assurance. Un conseiller virtuel pourra très bientôt répondre aux questions des clients de Generali France. D’ici la fin de l’année, sa mission sera de faire face aux questions récurrentes posées par les clients à propos de leurs contrats d’assurance. Un outil d’intelligence artificielle derrière lequel se cache IBM.

L’assureur français compte bien améliorer la qualité des services et simplifier les processus de réponse. Ce tout nouveau conseiller virtuel est baptisé Léo. Il sera, a priori dès la fin de l’année, en mesure de répondre aux clients Generali France ainsi qu’aux visiteurs, au sein des agences.

Derrière cet outil se cache Watson, l’outil d’intelligence artificielle élaboré et développé par IBM. Nous vous parlions déjà de cet outil, car il a plusieurs utilisations. Il aide aussi les médecins pour les traitements contre le cancerDavid Wassong, responsable de l’intelligence artificielle chez Generali s’exprimait récemment au sujet de Watson : “L’intelligence artificielle permet de simplifier les processus, d’améliorer la qualité des services rendus, et donc la satisfaction des clients”.

De son côté, Jean-Philippe Desbiolles, vice-président IBM Watson France déclare que : “c’est une première dans le secteur de l’assurance en France”. Effectivement, Generali prend le large et devrait devancer ses concurrents d’un point de vue technologique avec cet outil. C’est plus qu’un simple outil. L’IA est clairement.un vecteur de transformation de l’entreprise et dans ce cas précis, du métier de l’assurance” .

Le Figaro nous précise également que depuis juillet, les clients de Generali France peuvent appeler un assistant vocal virtuel, pour obtenir un certificat d’assurance habitation. Selon la marque, cette approche devrait aussi leur permettre d’optimiser les coûts.