Alors qu’on vous annonçait récemment que les employés d’Amazon allaient pouvoir profiter d’un salaire à 15$ de l’heure, il semblerait que le tableau se soit obscurci. Le leader du e-commerce a annoncé qu’il supprimerait les bonus mensuels et l’acquisition d’actions proposés aux employés en contrepartie. Un choix qui prendra effet après l’augmentation des salaires.

C’est sur son site web que Amazon a rendu publique sa décision. Après l’augmentation des salaires, l’acquisition annuelle de parts dans la société et les bonus sur le salaire mensuel seront supprimés. Une décision qui correspond aux attentes des employés payés à l’heure, qui préfèrent « une retombée régulière et immédiate d’argent » à des actions et des bonus. Du moins, selon le géant américain.

Dans la même catégorie

Car les employés ont fait part de leur colère, déclarant qu’ils perdraient des milliers de dollars sur le salaire « au mérite ». Qui correspond au système de récompense à la performance qu’on retrouve chez Amazon. D’autres dénoncent une augmentation de salaire davantage politique et publicitaire que véritablement dans l’intérêt des employés.

Dans un mail à nos confrères américains du site « The Verge », un employé d’Amazon a annoncé que les changements étaient vraiment mal accueillis. En effet, beaucoup d’employés dépendent des R.S.U ( l’acquisition annuelle d’actions) et du VCP (le bonus à la performance) pour pouvoir conserver un salaire conséquent. Apparemment, l’augmentation importante de salaire au profit de la suppression de ces mesures les pénaliserait véritablement. Dans un tweet au sénateur américain Bernie Sanders, qui lutte pour les augmentations, des employés ont annoncé que la mesure allait finalement entraîner une baisse de leurs rentes.

De son côté, Amazon continue à défendre son projet . Selon un porte-parole d’Amazon, « l’augmentation significative du salaire horaire fait plus que compenser la perte des bonus». Au final, il sera difficile de trancher entre les arguments d’Amazon et ceux de ses employés. Car la contestation semble loin de soulever la totalité des employés…