Le PDG de Tesla a du mal à digérer les sanctions que la SEC (Securities and Exchange Commission) lui a récemment infligé. Il a tout simplement décidé de renommer la commission dans son dernier tweet en félicitant la « Shortseller Enrichment Commission » pour le travail accompli. Bref, on sent que Musk avait besoin de montrer son mécontentement.

Au cas où vous pensiez que Musk ait changé sa façon de faire suite aux différentes procédures en cours, ne vous inquiétez pas, il est toujours aussi piquant. Samedi dernier, Tesla et la SEC ont convenu que la firme américaine paierait une amende de 20 millions de dollars et qu’Elon Musk renoncerait à son poste de président du conseil d’administration pour les trois prochaines années.

TechCrunch revient sur les dérapages de Musk qui est d’ailleurs bien connu pour ses tweets irrévérencieux, à l’instar du président américain. Visiblement, il a du mal avec la critique. On se souvient d’un clash en mai dernier au cours d’une conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre, Musk avait interrompu des analystes. Il estimait que leurs questions étaient sournoises et sèches.

Aussi, il avait voulu porter assistance à une équipe de plongeurs qui avait pour mission de sauver des jeunes garçons coincés dans une grotte en Thaïlande. Cela n’a jamais abouti, il a alors qualifié le chef de l’expédition de “pédophile”, sans raison.

Le troisième trimestre annonce des chiffres très positifs, notamment sur les véhicules de type Model 3. L’occasion pour Musk de présenter ses excuses à plusieurs reprises aux investisseurs pour son comportement. Les comportements de Musk font clairement varier l’action de la marque. D’ailleurs, à la suite de ce dernier tweet, l’action de Tesla est en baisse de 4,4%.