Une équipe de chercheurs de la Mayo Clinic a repoussé les limites du possible. Une étude démarrée en 2016 avait pour objectif de démontrer comment un stimulateur électrique pouvait aider un homme paralysé à remarcher. L’homme en question a subi un accident grave de moto-neige il y a quatre ans. Sa moelle épinière était endommagée au niveau du milieu du dos, il ne pouvait plus ni bouger ni sentir quoi que ce soit en dessous de la lésion.

102 mètres : c’est la distance parcourue par ce jeune paralysé. Il pensait sans doute ne plus jamais pouvoir marcher. Les chercheurs ont alors décidé de lui implanter une électrode qui lui permet de marcher simplement en s’aidant d’un déambulateur. Nous vous parlions récemment d’un patient qui retrouvait les fonctionnalités de sa main grâce à un gant qui aident les paralysés. Aujourd’hui, les scientifiques sont capables d’agir sur les jambes.

Ces résultats sont concluants. Ils appuient le concept selon lequel, après une blessure grave, les réseaux vertébraux peuvent être modulés et s’adapter à l’entraînement avec une stimulation rachidienne. Avec l’objectif de retrouver un certain contrôle de la fonction.” a déclaré le Dr Kendall Lee, un neurochirurgien qui dirige le laboratoire d’ingénierie neurologique de la clinique Mayo, au média américain, Digital Trends.

Le patient a du essuyer plusieurs échecs et de nombreuses séances d’entraînement. 113 sessions réparties sur un an. Objectif : lui donner un maximum d’indépendance. Ce jeune homme a finalement réussi à marcher sans harnais. Il pouvait s’appuyer d’un déambulateur ou en se tenir aux barres sur un tapis roulant.

Sur une année, il aura été capable de parcourir la distance d’un terrain de football : 102 mètres. Ce long travail, d’expérimentations, d’études et de tests, vient renforcer l’idée que des fonctions qu’on pensait définitivement perdues peuvent être remises en marche grâce aux nouvelles technologies.