Non classé

Instagram lance une fonctionnalité pour aider les toxicomanes

La plateforme suit l'initiative de Facebook

Le réseau social a indiqué qu’il lançait une nouvelle fonctionnalité destinée aux utilisateurs pouvant être en proie à l’addiction aux drogues.

Disponible depuis le mercredi 12 septembre, une nouvelle option s’affichera désormais dès lors qu’Instagram considère qu’un utilisateur peut être enclin à la dépendance aux opioïdes. Pour se faire, la plateforme sociale se basera sur les recherches de hashtags, mais aussi sur les références directes que ceux-ci peuvent faire aux substances addictives. S’il considère que c’est le cas, une pop-up s’ouvrira afin de proposer de l’aide au membre du réseau concerné.

Ainsi, la nouvelle fenêtre proposera un texte qui indique : « Si vous ou quelqu’un de votre entourage êtes aux prises avec un problème d’abus d’opioïdes ou d’alcool ou d’autres drogues, trouvez des moyens d’obtenir des références de traitement gratuites et confidentielles, ainsi que des renseignements sur l’abus de substances, la prévention et le rétablissement ». Dans ce cas, il sera possible de choisir entre trois propositions, dont le fait de demander de l’aide, mais également de continuer la recherche en cours ou de fermer la pop-up.

Pour développer la fonctionnalité, Instagram a collaboré avec plusieurs groupes, dont la Substance Abuse and Mental Health Services Administration, le National Council on Alcoholism and Drug Dependence, et le Partnership for Drug Free Kids. C’est effectivement ces derniers qui ont aidé le réseau social à construire les ressources d’aide. Les conseils ne se destinent pas seulement aux personnes victimes de toxicomanie, mais également à la famille ou aux amis des personnes concernées.

Aux États-Unis, la fonctionnalité est disponible depuis le 12 septembre. Néanmoins, l’on ne sait pas encore si et quand elle sera lancée en France. Force est de constater que Facebook s’attelle au problème, non seulement sur sa plateforme principale, mais aussi sur son réseau social de partage de photos. Pour rappel, le service de Zuckerberg propose également des ressources d’aide et de prévention dans le cas où un utilisateur fait une recherche en lien avec les drogues.

Send this to a friend