Intelligence Artificielle

Rosetta, une IA Facebook capable de lire le texte compris dans une image

De quoi limiter le contenu inapproprié

Facebook travaille sur la conception d’une intelligence artificielle capable d’analyser un texte compris dans une photo ou une vidéo. Baptisé Rosetta, la technologie sera exploitée pour lutter contre les contenus interdits sur la plateforme.

Grâce à l’intelligence artificielle Rosetta, Facebook espère de débarrasser d’un contenu inapproprié qu’il était difficile de repérer jusqu’ici. En effet, de nombreuses images et vidéos affichent du texte, à la manière des mèmes ou des dessins qui sont partagés en masse sur le réseau. De fait, la plateforme devait se pencher spécifiquement sur ce cas où attendre que le contenu soit signalé par les utilisateurs. C’est pourquoi Facebook s’attelle à la conception de Rosetta, une technologie en mesure de déchiffrer ces textes et de lutter contre la mise en ligne de contenus ne respectant pas ses conditions d’utilisations.

Rosetta IA Facebook

Selon le réseau social, Rosetta extrait du texte de plus d’un milliard d’images et de cadres vidéo dans une grande variété de langues chaque jour en temps réel. En temps réel, l’intelligence artificielle détecte et extrait le texte de plus d’un milliard de contenus multimédias chaque jour sur Facebook et Instagram, selon le réseau social.

Dans un billet partagé par ce dernier le 11 septembre, Facebook explique que l’IA détecte les régions rectangulaires d’une image afin de comprendre si ces zones contiennent du texte ou non. Par la suite, elle utilise un réseau neuronal à convolution afin de reconnaître et de transcrire ces messages. L’entreprise précise que Rosetta est en mesure de prendre en considération les textes en langue non latine, à l’exemple de l’hindi et de l’arabe. À ce jour, le système comprend une vingtaine de langues, dont le kannada, l’ourdou, le pendjabi ou encore le mongol. Certaines de ces 24 nouvelles langues entraînent néanmoins encore quelques erreurs d’analyse, admet Facebook. De la même façon, les vidéos restent encore particulièrement difficiles à analyser par l’intelligence artificielle.

Send this to a friend