Sajid Javid, ministre de l’Intérieur au Royaume-Uni vient de mettre en garde la Silicon Valley contre le volume de contenus pédopornographiques disponible en ligne. Il s’appuie ainsi sur les chiffres communiqués par la National Crime Agency du Royaume-Uni, qui explique avoir reçu plus de 80 000 références pour images d’abus sexuels. Un chiffre qui a augmenté de 700 % depuis 2012. Il a ajouté que près de 80 000 personnes présenteraient une « sorte de menace sexuelle » au Royaume-Uni.

Il reconnaît cependant avoir « été impressionné par les progrès réalisés par Google, Facebook, Microsoft, Twitter et consorts dans la suppression des contenus à caractère terroriste de leur plateforme » et invite ainsi les acteurs du secteur de la tech à faire davantage pour lutter contre les contenus pédopornographiques. Il explique à ce sujet : « désormais, je veux voir le même niveau d’engagement de la part de ces entreprises contre l’exploitation sexuelle des enfants. La menace évolue plus vite que la réponse apportée par les entreprises, elles ne suivent pas le rythme.» Le directeur de la NCA a également ajouté qu’il constatait « une augmentation du nombre de délinquants sophistiqués utilisant le dark web pour nuire aux enfants sur Internet ».

De son coté, Google a annoncé il y a peu qu’il mettait en place un nouvel outil basé sur l’intelligence artificielle afin d’aider les ONG et les partenaires du secteur à traquer les agresseurs. Une annonce qui fait écho au récent scandale sur YouTube et notamment sa plateforme dédiée aux enfants, YouTube Kids. Pour rappel, de nombreux commentaires à caractère pédophile sont présents sous les vidéos. De nombreux annonceurs avaient d’ailleurs annoncé boycotter YouTube face à ce problème.

Source.